12 juin 2018

Trente-six chandelles

Présentation de l’éditeur

Allongé dans son lit en costume de deuil, ce 15 février, à l'heure de son anniversaire, Mortimer Décime attend sagement la mort car, depuis son arrière-grand-père, tous les hommes de sa famille sont décédés à onze heures du matin, le jour de leurs 36 ans. La poisse serait-elle héréditaire, comme les oreilles décollées ? Y a-t-il un gène de la scoumoune ? Un chromosome du manque de pot ?

Marie-Sabine Roger est une auteure que j’aime beaucoup (« vivement l’avenir » classé en 46ème position et 3 étoiles, « la tête en friche » classé en 68ème position et 3 étoiles, « Bon rétablissement » en 84ème position et 3 étoiles, « les tartines au ket-cheupe » en 275ème position et 1 étoile, « les encombrants en 346ème position et 1 étoile).

Elle met souvent en scène des personnes âgées, ou il y a un rapport avec la mort. Cela ne paraît pas très vendeur comme ça mais elle en parle bien !

J’ai bien aimé ce livre, les différents rebondissements inattendus mais bizarrement j’ai mis du temps à le terminer (3 semaines pour 279 pages seulement !), peut-être à cause de la partie où le héros se contente d’une petite vie terne et sans intérêt, j’ai mieux aimé la suite…

Je classe ce livre en 168ème position et lui donne 2 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 mai 2018

Roland est mort

Présentation de l’éditeur

Roland est mort. Quand les sapeurs-pompiers l'ont retrouvé, il avait la tête dans la gamelle du chien. Son voisin de palier, un homme proche de la quarantaine, au chômage, très seul, ne le connaissait pas vraiment. Il aurait dû s'en douter : il n'entendait plus les chansons de Mireille Mathieu, derrière le mur. C’est lui qui hérite du chien, puis de l'urne contenant les cendres du défunt. Qu’en faire ? Le voisin va tout tenter pour s'en débarrasser, mais en a-t-il vraiment envie ?

Comme j’avais beaucoup aimé « je ne sais pas dire je t’aime » du même auteur Nicolas Robin (voir mon billet du 14 mai), je me suis laissée tenter par « Roland est mort ». Il y en avait même la publicité autour du premier livre que j'ai lu. 

J’ai eu l’impression que ce n’était pas la même personne qui a écrit les deux livres tellement le style est différent. Je n’ai pas aimé cee roman car il y a trop de répétitions, de lourdeurs, il ne se passe pas grand-chose et l’humour noir est parfois trop décalé pour moi. Les digressions de l’auteur ont fini par m’ennuyer ferme.

Je classe ce livre en 430ème position et ne lui donne pas d’étoile.

Posté par dupdup1000 à 07:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2018

Je ne sais pas dire je t'aime

Présentation de l’éditeur

Dans un tohu-bohu parisien, Francine déterre un passé longtemps enseveli devant un guichet de mairie, Juliette espère un jour vendre autre chose que des chaussures à des gens qui puent des pieds, Joachim devient célèbre malgré lui en se faisant larguer en direct à la télé, Ben assiste à la décrépitude de son couple qui s'enlise dans l'ennui au fil des jours. À tous les éclopés du cœur, les grands pudiques, les éternels passionnés, ce roman est pour vous.

J’ai beaucoup aimé ce roman de Nicolas Robin que je découvre. Un paragraphe à chaque changement de protagoniste. Des paragraphes courts. On attend de connaître le lien entre chaque personnage. On s’attache à ses personnalités différentes et à leur histoire. J’aurais aimé que le livre sont plus long… Cela me donne envie de lire d’autres livres de cet auteur.

Je classe ce livre en 22ème position et lui donne 3 étoiles.

Et le titre, c'est tellement vrai pour moi ! M'chéri, petit mari adoré, je t'aime !

Posté par dupdup1000 à 07:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mai 2018

Le club des feignasses

Présentation de l’éditeur

Que faire  ?

  • Si vous avez un jour appris une terrible nouvelle et décidez d’aller manger une côte de bœuf pour fêter ça,
  • si vous avez envie d’être aux côtés de personnes que vous aimez quand vous en avez besoin,
  • si vous avez toujours rêvé de retrouver l’amoureux de votre jeunesse,
  • si vous voulez chanter (faux) sans qu’on vous regarde de travers,
  • si vous avez un jour fait partie d’un club de plage, et que l’envie vous revient 50 ans plus tard  :

rejoignez le Club des Feignasses  !

Rien ne prédisposait Béa, Alice, Sam, Greg et Elisabeth à se rencontrer. Pourtant, ces amoureux et cabossés de la vie, membres d’un club aussi curieux que chaleureux, apprennent vite à se connaître avec leurs failles, leurs richesses et leurs secrets. Un roman plein d’émotions, d’optimisme et de tendresse qu’anime une galerie de personnages attachants.

 

C’est une petite vidéo d’une libraire ambulante vue sur le site de lecteur.com qui m’a donné envie d’acheter ce livre de de Gavin’s Clémente-Ruiz.

C’est un roman léger (malgré un sujet grave), qui se lit facilement. J’ai bien aimé le style de l’auteur, la description des personnages. Il y a de jolies idées comme celles du cahier vert mais il y a aussi des choses invraisemblables (la trouvaille miraculeuse du chat, la facilité avec laquelle les protagonistes arrivent à retrouver des personnes perdues de vue depuis longtemps, …).

Je classe ce livre en 208ème position et lui donne 1 étoile.

Posté par dupdup1000 à 11:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 mai 2018

Un clafoutis aux tomates cerises

Présentation de l’éditeur

Au soir de sa vie, Jeanne, quatre-vingt-dix ans, décide d’écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l’hiver, d’événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l’Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie et de ton est l’un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu’elle veut – et ce qu’elle peut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, s’amuser des mésaventures de Fernand et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d’à côté, accueillir – pas trop souvent – ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine...
Un clafoutis aux tomates cerises, le plus joli roman sur le grand âge qui soit, traite sans fard du temps qui passe et dresse le portrait d’une femme qui nous donne envie de vieillir.

Bon, bien sûr, il n’y a pas beaucoup d’actions dans ce livre de Véronique de Bure car on suit le quotidien d’une vieille dame de 90 ans mais il est plein de tendresse et de jolies réflexions sur la vie qui passe, les petites joies de tous les jours, les enfants, les amies, les loisirs simples, la nature, les souvenirs et aussi un peu sur les techniques modernes auxquelles elle n’adhère pas (ce qui m'a fait sourire), …

A découvrir !

Je classe ce livre en 114ème position et lui donne 2 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 08:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 avril 2018

D’ici ou d’ailleurs

Presentation de l’éditeur :

Justine, jeune médecin, effectue une mission humanitaire dans un pays d’Afrique centrale. Confrontée aux expériences quotidiennes des joies et des peines de la maternité vécues par ses patientes, elle ouvre les yeux sur sa propre enfance. Comment sa mère biologique a-t-elle pu l’abandonner ? La nécessité de retrouver ses origines s’impose. Deux hommes marqueront cette prise de conscience ou l’épauleront dans sa quête identitaire. Par l’intermédiaire de Damien qui mène une enquête sur les détournements au sein de l’ONG, elle découvre les compromissions de ce milieu. L’aide aux populations en difficulté cacherait-elle des actes criminels ? De son côté, Nicolas, expert dans les investigations familiales, l’assistera pour remonter le fil de son passé. Le parcours du combattant de la recherche des origines des enfants nés sous X lui ouvrira des portes insoupçonnées. Cette enquête la mènera sur des pistes tortueuses en Afrique et dans différentes régions françaises. Une intrigue étonnante mêlant un cheminement personnel à une période méconnue de l’histoire de France des années 1960.

Ce livre de Gabrielle Desabers est classé dans les roman policier car il s’agit d’une enquête généalogique mais point de police ou de policiers à l’horizon.

J’ai trouvé intéressant tout ce qui concerne les Harkis et leur (mauvais) rapatriement en France au vu des conditions dans lesquelles ils ont été « accueillis ». Reniés par les algériens et fort mal acceptés par les français, ils ont subi d’énormes difficultés d’intégration. Je me souviens des récits de mon père concernant la guerre d’algerie où il a combattu 2 ans dans un régiments de Harkis.

J’ai moins aimé les tergiversations de l’héroïne et ses hésitations entre 2 hommes (justifiées par ses absences de racines). Certains chapitres me font l’effet d’avoir été rajoutés à posteriori car le récit est parfois décousu.

Et puis le lien établi entre 2 personnes à la fin (que l’on comprend bien avant) n’ajoute rien à l’histoire et manque de crédibilité (surtout la manière dont l’information est récupérée !!)...

Je classe ce livre en 225ème position et lui donne une étoile.

Posté par dupdup1000 à 01:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 avril 2018

La maison au bout du village

Présentation de l’éditeur

Malmenée par la vie et nouvelle retraitée, Cécile, la citadine, décide de tout abandonner et de rejoindre le village de son enfance. Elle achète une maison à rénover pour laquelle elle a eu un véritable coup de cœur. À ses amis qui ne comprennent pas son choix, elle oppose sa farouche volonté de rompre avec son passé, de donner un sens à sa vie et de trouver la paix intérieure. Son arrivée va bouleverser la vie paisible de Saint-Médard. La maison dissimule un lourd secret, son grenier recèle une malle refermée sur des fragments d’histoires familiales et même ses planchers craquent comme s’ils voulaient parler. Cécile est déterminée à en savoir plus. Elle plongera d’abord dans le passé de sa famille, puis dans celui de tout le village. Et il lui faudra franchir bien des turbulences, apprendre à reconnaître les amitiés sincères, pour accéder dans un premier temps à la vérité, puis à la sérénité.

J’ai globalement bien aimé ce livre de Nelly Buisson. J’ai eu l’impression parfois que l’auteur a cherché laborieusement des intrigues ou des rebondissements pour continuer à capter l’attention du lecteur. Un peu roman de terroir, un peu roman historique (un tout petit peu !) et cela donne une histoire pas désagréable à découvrir.

Je classe ce livre en 235ème position et lui donne une étoile.

Posté par dupdup1000 à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 avril 2018

Le bonheur n'a pas de rides

Présentation de l’éditeur

Paulette a 85 ans, un caractère bien trempé, et pas toute sa tête. Enfin, à ce qu’elle prétend. Lorsqu’elle se retrouve bien malgré elle la nouvelle pensionnaire de l’Auberge de Monsieur Yvon, elle n’a qu’une obsession : en partir ! Mais c’est sans compter sur l’étrange fascination que les autres habitants et leurs secrets vont bientôt exercer sur elle. Que contiennent ces lettres mystérieuses trouvées dans la chambre de Monsieur Georges ? Qui est l’auteur de cet étrange carnet découvert dans la bibliothèque ? Une chose est certaine : Paulette est loin d’imaginer que ces rencontres vont changer sa vie et peut-être, enfin, lui donner un sens.

Des morceaux de vie qui enchantent, des chagrins, des joies, des confidences. L'auteur nous donne à voir la fragilité des êtres humains tout autant que leur soif de bonheur avec une plume qui combine humour et délicatesse. Un roman tendre et lumineux qui nous parle d’amour et d’amitié à l’heure où on ne s’y attend plus. Un roman qui fait aimer la vie.

Bon alors, je suis loin d’être aussi dithyrambique à la lecture de ce livre d’Anne-Gaëlle Huon que les critiques de la FNAC, de la maison de la presse ou des bloggers qui en ont fait leur « coup de cœur ».

Quand vous avez aimé un livre (sur amazon), et c’était le cas de la petite boulangerie du bout du monde que j’ai lu juste avant, il y a des suggestions de lecture et ce livre était proposé. Mais ce n’est pas du tout du même niveau pour moi.

Certes il y a des jolies trouvailles (comme l’histoire du cahier trouvé dans la bibliothèque – 3 étoiles) mais il y aussi des petites histoires dans l’histoire bâclées et peu crédibles (la raison de l’absence de Nour pendant un temps – 2 moins).

Et puis Paulette qui joue à celle qui perd la tête ou qui est acariâtre, cela va bien 5 minutes…

Bref, j’ai très moyennement aimé.

Je classe ce livre en 252ème position et lui donne une étoile.

Posté par dupdup1000 à 06:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 avril 2018

Une saison à la petite boulangerie

Présentation de l’éditeur

Polly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne, dans les Cornouailles, entre le grand phare dans lequel elle s'est installée avec Huckle, son boyfriend, et la petite boulangerie où elle prépare chaque jour, avec passion, d'irrésistibles pains dorés. Mais lorsque le nouveau propriétaire de sa boutique fait irruption sur l'île, Polly réalise que son bonheur pourrait bien être réduit en miettes... Avec une pincée de fleur de sel, des kilos de farine et une bonne dose de volonté, réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ?

J’ai trouvé ce livre « Une saison à la petite boulangerie » de Jenny Colgan à l’aéroport de Lille (où j'ai attendu le premier avion pour Nantes à défaut d'avoir l'avion direct pour Strasbourg pour cause de problème technique - voir mon billet du 3 avril). Il s’agit de la suite de « La petite boulangerie du bout du monde » que j’avais adoré (classé en 20ème position avec 3 étoiles). J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les protagonistes du premier livre même si on n’a aucun doute sur l’issue heureuse de l’histoire. Il y a aussi pour moi un passage de secours en mer fort peu crédible. Je pense que Jenny Colgan a surfé sur la vague du succès, vu qu’elle a également écrit une suite à la suite : « Noël à la petite boulangerie »… Vais-je me laisser tenter ?

Je classe ce livre en 92ème position et lui donne 3 étoiles (cela aurait peut-être mérité un peu moins mais j’ai quand même passé un bon moment de lecture).

Posté par dupdup1000 à 10:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Danser au bord de l'abîme

Petit préambule :

Avec mes petites mésaventures de la journée du 3 avril passée dans plusieurs aéroports de France à attendre (voir mon billet du 3 avril), j'ai pu finir un livre et en attaquer largement un autre...

Présentation de l’éditeur

Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d’un homme dans une brasserie. Aussitôt, elle sait.

J’ai lu, avant celui-ci, « Danser au bord de l’abîme », 3 autres livres de Guillaume Delacourt. « La liste de mes envies » lu en décembre 2012, classé en 166ème position dans mon classement et gratifié de 2 étoiles, « l’écrivain de la famille » lu en octobre 2013 en 338ème position avec une étoile, et « la première chose que l’on remarque » lu en janvier 2016 classé en 363ème position sans étoile.

Pour changer de mon habitude, je vais donner le classement avant mon commentaire. « Danser au bord de l’abîme » se retrouve en 368ème position et je ne lui donne pas d’étoile. Au vu de la baisse croissante dans le classement, je vais peut-être arrêter de lire cet auteur…

Il y a pour moi 3 parties dans ce livre, que je peux difficilement détailler sans éventer l’histoire. La première partie est sympa mais peu crédible, la seconde est triste et la troisième assez plombante. Et puis surtout, le style alambiqué et le trop plein de détails sur les sentiments de l'héroïne m’a perdue dès le début.

Posté par dupdup1000 à 10:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,