Le petit monde de So et de Fi

17 mars 2019

Des surprises au jardin

 

Cette automne, j'avais planté des bulbes.

Depuis quelques jours, de jolies surprises sortent de terre (je parle de surprises parce je ne me rappelais pas forcément ce que j'avais planté et où).

Les crocus :

IMG_0269

Les iris. Ils sont sortis depuis un moment car le temps est doux. Pas encore de fleurs. Attendons...

IMG_0374

Les jonquilles :

IMG_0393

Les jacynthes :

IMG_0394

Les tulipes, de mémoire, celles-ci seront blanches et noires (alternées) quand elles seront en fleurs :

IMG_0398

Les narcisses, pas de fleurs encore :

IMG_0409

Pour finir, le camélia qui fleurit pour la première fois. Il y a plein de boutons à venir :

IMG_0403

Cette après-midi, on ira ramasser toutes les branches qui sont tombées car depuis 3 semaines il y a eu énormément de vent. Le beau temps devrait revenir à partir de demain. Youpi !

 

Posté par dupdup1000 à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


12 mars 2019

Henri Wallon, de la psychologie génétique aux pratiques émancipatrices de l'Education Nouvelle

Présentation de l’éditeur :

Pourquoi tant d'écoles en France portent-elles le nom d'Henri Wallon ? Cette célébrité tient au fait qu'il est avec Paul Langevin, un des co-auteurs d'un plan de rénovation de l'enseignement. Ce projet fut repoussé certes, mais certaines de ses propositions sont encore d'actualité. Beaucoup moins connues du grand public, sont ses recherches en psychologie qui révolutionnèrent cette discipline remettant en cause la psychologie traditionnelle idéaliste. Diffusée dans ses ouvrages, dans son enseignement, et lors de nombreuses conférences, cette psychologie génétique rendant compte du développement mental de l'enfant servit de référence à de nombreux acteurs de l'Education nouvelle et de l'Education populaire. C'est cette filiation que l'auteur de ce livre s'efforce de reconstituer. Les fondements théoriques élaborés par les travaux d'Henri Wallon sont pertinents pour concevoir des pratiques pédagogiques rendant tous les apprenants capables de développer leur pensée et de participer à l'élaboration de solutions aux questions auxquelles l'humanité est confrontée.

J’ai acheté ce livre « Henri Wallon – de la psychologie génétique aux pratiques émancipatrices de l’Education Nouvelle » par Michel Huber pour aider Antoine à faire la biographie d’Henri Wallon dans le cadre d’un travail de groupe à rendre. De son côté, je lui ai acheté « L’évolution psychologique de l’enfant » d’Henri Wallon.

Ce livre, comme beaucoup d’autres livres écrits par des spécialistes, ne se met pas à la portée du lecteur lambda. Il y a beaucoup de phrases alambiquées avec des mots compliqués et même avec wikipédia à portée de mains, la lecture en reste fastidieuse.

J’imagine mon fils en train de lire ce livre. Je ne suis pas sûr qu’il en retienne grand-chose, tout comme moi, à part les grandes lignes :

  • Henri Wallon (1879-1962) était tout d’abord attiré par l’enseignement (école normale supérieure, agrégation de philosophie) avant de se tourner vers la médecine (et plus particulièrement la psychiatrie de l’enfant).
  • Il a participé à la création de la Ligue internationale pour l’éducation nouvelle (courant pédagogique qui défend le principe d'une participation active des individus à leur propre formation. Elle déclare que l'apprentissage, avant d'être une accumulation de connaissances, doit être un facteur de progrès global de la personne).
  • Il fonde un laboratoire d’enseignement et de recherche dans une école de Boulogne-Billancourt et un centre d’orientation professionnel.
  • Il soutient une thèse sur les « stades et troubles du développement moteur et mental de l’enfant. Il obtient une chaire au Collège de France sous le nom de « psychologie et éducation de l’enfance ».
  • Il fonde le « Renouveau » où il accueille 100 orphelins de guerre.
  • Il deviendra Ministre de l’éducation nationale et déposera le « plan Langevin Wallon » à l’assemblée Nationale.

Ce livre écrit par Michel Huber sur Henri Wallon, s’étend de 1925 jusqu’à aujourd’hui, donc on dépasse le cadre de l’œuvre d’Henri Wallon… même si l’auteur tend toujours à se rapprocher des enseignements de celui-ci (ex : l’expérience au Tchad, par exemple, menée par Henri et Odette Bassis a démarré en 1971).

Certains passages sont plus faciles, notamment à la fin, mais cela reste un livre de spécialiste pour des spécialistes.

Il m’a fallu 19 jours pour lire les 174 pages de cet ouvrage ! Preuve s’il en est, de la difficulté de le digérer…

Je classe ce livre en 440ème position et ne lui donne pas d’étoile.

 

Posté par dupdup1000 à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le mystère Henri Pick (le film)

Synopsis : Dans une étrange bibliothèque au cœur de la Bretagne, une jeune éditrice découvre un manuscrit extraordinaire qu'elle décide aussitôt de publier. Le roman devient un best-seller. Mais son auteur, Henri Pick, un pizzaïolo breton décédé deux ans plus tôt, n'aurait selon sa veuve jamais écrit autre chose que ses listes de courses. Persuadé qu'il s'agit d'une imposture, un célèbre critique littéraire décide de mener l'enquête, avec l'aide inattendue de la fille de l'énigmatique Henri Pick.

JP a trouvé cela « gentillet ». De mon côté, j’y ai retrouvé assez fidèlement le livre de David Foenkinos (que j’avais classé parmi mes lectures 204ème et doté d’une étoile car j’avais trouvé le début du livre particulièrement difficile avec un peu trop de personnages et de dispersion). Fabrice Luchini et Camille Cottet sont particulièrement bons et frais, leur duo fonctionne bien, ce qui donne une bonne dynamique à ce film.

Je classe ce film en 60ème position et lui donne 1 étoile.

Posté par dupdup1000 à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mars 2019

Le chant du loup

Synopsis : Un jeune homme a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. A bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or. Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique. Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable.

JP n’a pas du tout accroché et n’a pas tout compris. Pour ma part, j’ai bien aimé suivre l’histoire de l’oreille d’or (je ne suis d'ailleurs pas tout à fait d'accord avec le résumé ci-dessus trouvé sur allo-ciné). Le scénario est crédible même s’il fait froid dans le dos. Les acteurs sont excellents, notamment François Civil et Omar Sy.

Je classe ce film en 45ème position et lui donne 2 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le judo c'est bien, mais ça fait mal !

Suite à la finale des championnats de France, Antoine avait une ordonnance pour passer une IRM car il avait reçu un choc lors du deuxième combat. Il avait craint sur le coup à une nouvelle rupture du ligament croisé (pour mémoire, il a eu déjà deux fois cette blessure, une fois au genou gauche en cadet 2 et une fois au genou droit en junior 2) et il a été déconcentré par la douleur sur la fin de son combat.

Il a passé son IRM hier.

Verdict, il a une entorse du ligament croisé. C'est moins grave qu'une rupture du ligament (kiné + opération + kiné = 8 mois d'arrêt) mais c'est tout de même 3 mois sans judo...

Antoine est partagé, c'est moins grave et moins long que sa précédente blessure mais 3 mois c'est quand même frustrant, cela veut dire pas de compétition par équipe séniors en division 2 et pas de division 1 en championnat universitaire, 2 compétitions pour lesquelles il s'était qualifié...

Donc prochaines étapes : glaçage, reforcement avec le kiné et repos.

 

Posté par dupdup1000 à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Résultats du premier semestre

Antoine, en licence 1 Sciences de l'éducation n'a pas passé ses partiels comme tous ses camarades en décembre car il avait compétition et stage de judo à Aix-en-Provence, il a passé les épreuves en janvier (il a eu une dérogation en tant que sportif de haut niveau).

Les résultats se sont faits attendre, pour lui, comme pour toute sa promotion jusque début mars (!). Faut pas être pressé...

Vendredi dernier, Antoine a su que son premier semestre était validé sans avoir connaissance de ses notes. C'était déjà une bonne chose.

Il n'a eu son bulletin de notes que lundi dernier.

J'ai fait un petit comparatif de ses ressentis à la sortie des épreuves et des notes réellement obtenues :

- En psychologie, il pensait avoir plutôt réussi mais craignait d'avoir frôlé le hors sujet, il a eu au final 15,25.

- En introduction aux Sciences de l'éducation, il espérait la moyenne mais il y avait des "trucs" qu'il n'avait pas su. Il a obtenu la note de 13,25.

- En histoire, où le professeur est tellement intéressant qu'il n'y a plus personne dans l'amphi (!), il pensait avoir "limité la cata" et avait pu s'en sortir, il a eu 9. C'est sa seule note en dessous de la moyenne.

- En éducation comparée, il pensait avoir 15, il a eu 13,17.

- En Sciences, médias & Société, il avait trouvé le sujet incohérent et les élèves étaient complètement démontés à la sortie de l'épreuve. Antoine espérait un 8. Il a eu 12.

- Enfin en communication et éducation, il attendait d'avoir 10 ou 11, il a eu 15.

Il obtient une moyenne générale pour son premier semestre de 13,63/20 et 30 crédits sur 30.

Nous sommes très contents de lui (et lui aussi). Il faut bien sûr poursuivre les efforts et ne pas se reposer sur ses lauriers...

Je lui ai envoyé aujourd'hui ce petit comparatif ressentis/notes et il était surpris de savoir que j'avais noté tout ce qu'il m'avait dit au sortir des épreuves (comme quoi il ne connaît pas encore tout à fait sa mère !!).

 

Posté par dupdup1000 à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mars 2019

Championnat de France Judo Juniors 2019

Hier, au Grand Dôme de Villebon sur Yvette, se déroulaient la finale des Championnats de France de Judo Juniors auxquels Antoine s'était qualifié après le championnat Départemental et les demi-finales du Championnat de France.

La salle à notre arrivée :

IMG_0303

Pas de pesée aléatoire pour Antoine. Ils ont été pesés la veille et c'est super car comme ça ils peuvent manger la veille au soir de la compétition et le matin même, dans la limite d'une reprise de 5% de leur poids (soit pour la catégorie d'Antoine de moins de 66 kilos, ils doivent être en dessous de 69,3 kg si pesée aléatoire le jour même).

IMG_0306

L'ensemble des judokas sur les tapis attribués :

IMG_0315

La catégorie d'Antoine :

IMG_0316

Je n'arrive pas à mettre les vidéos, donc voici les liens de judo TV pour voir les combats d'Antoine.

Le premier :

https://ffjudo-cmd-front-pad.damdy.com/index.php/player-html5-c9aacea50fa23beceb4ab2fde4b1185c.html

Antoine gagne avec sa prise Maki komi en 12 secondes par ippon.

Le second combat :

https://ffjudo-cmd-front-pad.damdy.com/index.php/player-html5-9eeef1928dd90b3301576df7a85adb09.html

Antoine a déjà rencontré cet adversaire et l'avait battu en demi-finale. Antoine est mené par un premier waza ari. Puis son adversaire lui donne un coup sur le genou. Antoine a peur d'une rupture du ligament croisé et se déconcentre. L'autre en profite pour marquer un second waza ari qui lui donne la victoire.

Son adversaire gagnera le combat suivant mais perdra celui d'après en quart de finale, ce qui fait qu'Antoine ne sera pas repêché. Fin de la compétition pour notre fils.

Antoine a vu un médecin après son combat. Celui-ci lui a dit que ce n'était probablement pas une rupture du ligament croisé (on croise les doigts) mais lui a fait une ordonnance pour un IRM afin de vérifier. Il penche plutôt pour une entorse.

Antoine est déçu, bien sûr, et nous aussi, pour lui. Mais le judo c'est comme cela, cela ne se joue jamais à grand chose...

 

Posté par dupdup1000 à 18:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

26 février 2019

Grâce à Dieu

Synopsis : Alexandre vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Un jour, il découvre par hasard que le prêtre qui a abusé de lui aux scouts officie toujours auprès d’enfants. Il se lance alors dans un combat, très vite rejoint par François et Emmanuel, également victimes du prêtre, pour « libérer leur parole » sur ce qu’ils ont subi. Mais les répercussions et conséquences de ces aveux ne laisseront personne indemne.

Ce film de François Ozon dure 2 h 17 mais on ne s’en rend pas compte. Les acteurs Melvil Poupaud, Denis Menochet et Swann Arlaud sont criants de vérité. Une histoire difficile à raconter car elle touche à des abus d’un adulte auprès de jeunes enfants mais elle montre particulièrement bien la difficulté pour ces enfants devenus adultes de la complexité de se construire après de tels événements. Leur combat pour la vérité et la justice en est d’autant plus courageux. Ce film m’a fait penser aux « Chatouilles », particulièrement bien réalisé également.

Je classe ce film en 6ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 février 2019

La ferme africaine

Présentation de l’éditeur

«Quand le souffle passait en sifflant au-dessus de ma tête, c'était le vent dans les grands arbres de la forêt, et non la pluie. Quand il rasait le sol, c'était le vent dans les buissons et les hautes herbes, mais ce n'était pas la pluie. Quand il bruissait et chuintait à hauteur d'homme, c'était le vent dans les champs de maïs. Il possédait si bien les sonorités de la pluie que l'on se faisait abuser sans cesse, cependant, on l'écoutait avec un plaisir certain, comme si un spectacle tant attendu apparaissait enfin sur la scène. Et ce n'était toujours pas la pluie.Mais lorsque la terre répondait à l'unisson d'un rugissement profond, luxuriant et croissant, lorsque le monde entier chantait autour de moi dans toutes les directions, au-dessus et au-dessous de moi, alors c'était bien la pluie. C'était comme de retrouver la mer après en avoir été longtemps privé, comme l'étreinte d'un amant.» Le travail d'Alain Gnaedig, un des plus éminents traducteurs des langues scandinaves, mais aussi l'auteur d'une nouvelle traduction de Dickens, rend enfin tout son éclat à la prose de Karen Blixen, en proposant au lecteur français une traduction fidèle de l'original danois de La ferme africaine, un des titres les plus populaires de la littérature du XXᵉ.

Ce livre de Karen Blixen n'est qu'une succession de descriptions et d'anecdotes durant 509 pages, ce qui le rend particulièrement long et répétitif. L’auteure décrit la vie (sa vie) au sein de la ferme entourée de domestiques et d’indigènes sans montrer jamais aucun sentiment. Elle parle froidement des « nègres », de la chasse, de la déforestation, … ce qui en dit long, je trouve, sur le comportement des gens privilégiés de cette époque.... Bref, je me suis fortement ennuyée à la lecture de ce livre, et ai été parfois même choquée de ce positionnement par rapport aux indigènes ou au Masaï parqués dans des réserves. Ce livre m’a fait penser « Au cœur de Borneo », un livre de Redmond O’Hanlon, fort descriptif lui aussi et où je m’étais particulièrement ennuyée.

Je classe le livre en 467ème position (juste derrière « Au cœur de Borneo ») et ne lui donne pas d’étoile (je lui aurais même décerné un "moins" si je n’avais pas fait le rapprochement entre les deux livres).

Posté par dupdup1000 à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 février 2019

Championnat régional par équipe séniors à Tergniers

Ce week-end, à Tergniers, se déroulait le championnat régional senior par équipe. Pour rappel, c'était à cette même compétition qu'Antoine s'était blessé l'année dernière. Il avait combattu dans une catégorie au dessus de son poids (en moins de 73 kg) et s'était rompu le ligament croisé pour la deuxième fois (pas le même genou). Sa blessure n'était, selon lui, ni due à la catégorie de poids, ni à son adversaire car il considère s'être blessé seul par un faux-mouvement. Bref, son père et moi n'étions pas très rassuré avant le démarrage de la compétition de ce week-end... pourtant, nous ne sommes pas superstitieux.

Le club d'Antoine présentait deux équipes, une masculine et une féminine.

Concernant les garçons, victoire en 1/8 de finale 3/2 contre Beautor (02) :

DSC_0003

Antoine gagne son combat en moins de 66 kg en 10 secondes par ippon sur makikomi :

DSC_0006

Victoire en 1/4 de finale 3/2 contre Emmerin (59) :

DSC_0023

Antoine gagne son combat également en 10 secondes par ippon sur makikomi :

DSC_0028

Défaite en 1/2 finale contre HDF Judo Amiens Métropole (80) 4/1 :

DSC_0053

Pour le 3ème combat, il est contré deux fois sur makikomi et perd son combat :

DSC_0062

 Victoire en place de 3 contre Hénin Judo (62) sur le score de 4/1 :

DSC_0093

Antoine gagne son combat sur kata guruma (!!) magnifique ! :

DSC_0098

Avant la remise des médailles :

equipe 2

Les garçons obtiennent la qualification pour le championnat de France 2eme division en montant sur le podium (3ème place sur 16 équipes) :

equipe

Chez les filles, avec un équipe réduite à 4 et un tirage pas facile : défaite au 1er tour 3/2 contre Wasquehal (59) puis en repêchage 3/2 également contre Roubaix (59). Elles terminent 7eme.

Posté par dupdup1000 à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,