26 novembre 2019

Pas les mêmes centres d'intérêt ?

Je m'assois ce soir cinq minutes à côté de JP qui regarde le match de foot Réal Madrid contre le PSG.

moi, au bout de 30 secondes : - "Il est beau l'arbitre tout en rose !"

JP : - "Je ne l'avais même pas vu !".

moi : - "ben pourtant, entre les joueurs en blanc et les joueurs en bleu marine, c'est quand même lui qu'on voit le plus."

JP : - "On n'a vraiment pas les mêmes centres d'intérêt, moi, je regarde le jeu".

Concernant le foot, assurément !

Posté par dupdup1000 à 21:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


09 mars 2017

Bacha posh

C'est amusant, hier, je suis tombée sur un reportage à la télé sur les "Bacha posh".

Dans le dernier livre que j'ai lu "La coquille et la perle", il en est justement question. Rahima, l'héroîne est une Bacha posh (prononcer pouche, je le sais maintenant grâce au reportage car je n'ai pas arrêté de lire bacha posh !) et son arrière arrière grand-mère Shekiba deviendra à un moment de sa vie un garde du harem royal (uniquement des femmes habillées en homme pour ne pas tomber sous le charme des concubines du roi !).

C'est une pratique dans certaines familles de l'Afghanistan ou du Pakistan, ou quand il n'y a pas de garçon, on élève une (ou plusieurs) des filles comme un garçon. On leur coupe les cheveux, on leur met des pantalons et les personnes de l'extérieur de la famille pensent qu'il s'agit effectivement des garçons.

Du coup, elles vont plus facilement à l'école, peuvent aller faire des courses seules, aider leur père dans leur métier, jouer au foot avec leurs copains... et ne font pas les corvées comme les autres filles à la maison. Cela dure jusqu'au moment où on ne peut plus cacher que ce sont effectivement des filles et on cherche alors à les marier.

Je pense que ce reportage était diffusé dans le cadre de la journée de la femme. La famille dont il était question avait 9 filles (et pas un seul garçon). Les filles allaient tout de même à l'école et ce sont les bacha posh qui n'y allaient pas pour aider leur père à l'atelier. La plus âgée, allait arrêter d'aller aider son père, redevenir une fille et de fait retourner à l'école. Elle en était contente même si elle était consciente que cela allait limiter ses droits (faire du cerf-volant avec son père, aller voir des matches de sport, sortir de la maison, ...).

 

Posté par dupdup1000 à 07:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,