09 décembre 2018

Les vrais amis ne s'embrassent pas sous la neige

Présentation de l’éditeur

Dès leur première rencontre, une complicité naturelle les relie. Dès leur premier fou rire, leur amitié devient une évidence. Mais, lorsque le désir s’immisce entre eux, tout se complique… Depuis qu’elle a menacé Luke avec une fourchette lors de leur première rencontre – épique –, Allison le considère très naturellement comme son meilleur ami. Il aime se moquer de son obsession pour les cookies maison et de sa façon de manger les hot-dogs  ; elle adore l’écouter parler d’architecture et le remettre à sa place. Mais plus ils passent du temps ensemble, et plus Allison prend conscience que Luke est bien plus qu’un ami… À ses côtés, elle découvre de nouveaux sentiments, plus intenses, plus troublants. Des sentiments qu’elle ne devrait pas éprouver. Car Luke est le seul homme qu’elle n’a pas le droit d’aimer.

J’ai bien aimé l’histoire que nous raconte Juliette Bonte, j’ai bien aimé les personnages hauts en couleur, j’ai moins aimé le côté prévisible des choses, les scènes de sexe trop crues ou trop décrites (que j’ai fini par passer sans les lire), le nombre de gros mots beaucoup trop important à mon goût, le combat de coqs à la fin sensé être viril (?). C’est une histoire sentimentale ou à l’eau de rose mais de temps en temps cela fait du bien.

Je classe ce livre en 313ème position et lui donne une étoile.

Posté par dupdup1000 à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 décembre 2018

Les mauvaises herbes

Synopsis :

Waël, un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui. Sa vie prend un tournant le jour où un ami de cette dernière, Victor, lui offre, sur insistance de Monique, un petit job bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire. Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme. De cette rencontre explosive entre « mauvaises herbes » va naître un véritable miracle.

JP et moi avons trouvé ce film de Kheiron plutôt gentillet malgré la présence de Catherine Deneuve et d'André Dussolier. Pas grand-chose à dire de plus.

Je classe ce film en 62ème position (sur 68) et ne lui donne pas d’étoile.

Posté par dupdup1000 à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La femme de chambre du Titanic

Présentation de l’éditeur

" Voilà l'histoire d'un amour si étrange, dit l'auteur, que je n'étais pas sûr d'oser jamais l'écrire. Mais l'envie de raconter aura été plus forte que mes pudeurs. Raconter la passion qui, durant l'année 1912 – l'année du Titanic –, a entraîné un docker de cinquante-deux ans, Horty, et Marie Diotret, une très jeune femme de chambre du transatlantique, dans un monde qui n'était pas fait pour eux. " Dans le sillage d'Horthy et de Marie, de la taverne de la Tête d'Écaille aux quais mouillés de Southampton, des terrains vagues de New York aux lacs rêvés de l'État du Maine, des lumières du Grand Théâtre à la nuit des docks où rodent amants et assassins, cette " extrême histoire d'amour " met en image Zoé, la petite épouse rouquine et patiente qui attend qu'Horty rentre enfin à la maison ; Zeppe, le garçon de cirque qui croit pouvoir tirer fortune de l'amour d'Horty pour Marie ; la trop fragile Aïcha à qui le destin ne laissera même pas le temps d'apprendre à compter jusqu'à onze ; Sciarfoni, le lamaneur qui gîte comme une bête sauvage sous une grand barque renversée ; Maureen, la voleuse de bijoux qui opère dans les théâtres de Drury Lane ; et tout le peuple du port – dockers, soutiers, filles de joies, riches voyageurs, émigrants misérables... Le roman à la fois le plus imaginaire et le plus vrai de l'auteur d'Abraham de Brooklyn et de John l'Enfer.

A l’image de la présentation de l’éditeur, j’ai trouvé l’histoire confuse, répétitive, longue et sans grand intérêt. Une seule hâte, celle d’arriver à la fin de ce livre de Didier Decoin. Voilà qui est fait.

Je classe ce livre en 464ème position et lui donne un « moins ».

Suivant !

Posté par dupdup1000 à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 novembre 2018

Les chatouilles

Synopsis : Odette a huit ans, elle aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents qui lui propose de « jouer aux chatouilles » ? Adulte, Odette danse sa colère, libère sa parole et embrasse la vie...

Wouaouhh ! C’est un film puissant et fort, d’autant plus quand on sait que la réalisatrice, Andréa Bescond, également actrice principale du film joue son propre rôle (également réalisateur : Eric Métayer). C’est magnifiquement interprété. Les retours en arrière dans les souvenirs d’Odette effectués avec l’aide de la psy sont habillement amenés. Odette se montre régulièrement violente et provocante et ne connaît que l’amour physique avant de rencontrer Leny (joué par Grégory Montel). Les réactions de son père (joué par Clovis Cornillac) et de sa mère (interprété par Karine Viard) à l’annonce une fois adulte de ce qu’elle a subi sont diamétralement opposées. Le rythme est rapide, les chorégraphies sont superbes.

Je classe ce film en 3ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 novembre 2018

Traversées

Présentation de l’éditeur :

Liane a épousé très jeune Armand de Villiers, ambassadeur de France aux Etats-Unis. Mère de deux petites filles, épouse heureuse, Liane accompagne son mari à bord du Normandie ; Armand est en effet rappelé d’urgence à Paris, car nous sommes en 1939. Lors de cette traversée de rêve, dernière splendeur d’une époque qui va s’éteindre, la jeune femme fait la connaissance de Nick Burnham. Nick est marié, et mal marié ; mais il a un fils qu’il adore, tout comme Liane est attachée à son mari et à ses enfants. Et, avec une même loyauté, tous deux refusent l’amour qui naît entre eux. Pourtant, le destin les guette. Ironie du sort, ils se retrouveront plus tard, en plein océan, cette fois en direction de l’Amérique. Et seuls. Dangereux voyage où s’affrontent l’amour et la raison, la passion et la tendresse, jusqu’au jour où Liane devra faire un choix dramatique.

J’ai mis un peu de temps à rentrer dans l’histoire mais j’ai globalement bien aimé ce roman de Danielle Steel (c’est le premier que je lis de cette auteure) sur fond historique de la seconde guerre mondiale. On suit avec intérêt les aventures de Liane. J’ai trouvé la fin un peu trop rapide et c’est dommage par rapport à l'ensemble du livre. L’histoire s’arrête également avant la fin de la guerre et je suis restée un peu sur ma faim pour cela aussi.

Je classe ce livre en 68ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10 novembre 2018

La maison aux volets rouges

Présentation de l’éditeur

L’amour peut-il être celui qui aidera à tout affronter ? À tout accepter ? Pour Julie la vie n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Depuis son plus jeune âge elle affronte les difficultés, les embûches, les traumatismes qui ont été mis sur son chemin. Ce qu’elle sait ? Les rencontres peuvent tout bouleverser et aider à avancer. Ce qu’elle ne sait pas ? C’est qu’une rencontre en particulier, qu’elle n’attendait pas va venir tout chambouler sur son passage. Marcus un jeune homme mystérieux, attirant, persévérant qui la fera sortir de sa zone de confort. À vingt ans, c’est au travers de la restauration de la maison aux volets rouges, qu’elle tentera de guérir son cœur et son corps.  Pour y arriver elle devra affronter ses peurs les plus profondes, ses craintes et les secrets imprimés dans la pierre.

J’ai trouvé ce livre de Marie Sorel très naïf. Les 4 personnages principaux n’ont vraiment pas eu beaucoup de chance dans la vie (!). Chaque situation peut évidemment exister mais c’est un concentré de malheurs. J’y ai trouvé des maladresses, de la mièvrerie, des raccourcis, des longueurs aussi. A la fin, on a l’impression que l’on s’égare complètement (!) pour ensuite comprendre pourquoi, quoique, tout ça pour ça, tant d’années de secret et pour quelles raisons ? Le style aussi était un peu naïf, l’utilisation du passé simple un peu trop désuète à mon goût. Enfin, bref, je suis contente de l’avoir terminé pour pouvoir passer à autre chose. Seul le titre était prometteur, mais grosse déception parce qu’il y avait de bonnes idées mal exploitées.

Je classe ce livre en 378ème position et ne lui donne pas d’étoiles.

Posté par dupdup1000 à 15:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 novembre 2018

Bohémian Rhapsody

Synopsis : Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique.

Franchement, c’est un film magnifique. Brian Singer a su mettre en avant la musique et le génie de Freddy Mercury, sa sensibilité et son avant-gardisme plutôt que ses excès, même s’ils font partie de lui. L’acteur Rami Malek est tout bonnement fabuleux. Le film dure 2 h 15 et on ne les voit pas passer. JP et Antoine ont beaucoup aimé aussi. Je connaissais tous les titres et je connais maintenant mieux leur histoire.

Je classe ce film en 3ème position et lui donne 3 étoiles.

 

Posté par dupdup1000 à 07:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 octobre 2018

Question de standing

Présentation de l’éditeur

Caroline n’a jamais eu de problèmes avec l’argent. Elle a même toujours été assez douée pour le dépenser ! À 43 ans, Caroline d’Adhémar de Gransac a tout ce dont une femme peut rêver : la beauté, l’argent, l’amour de ses enfants et l’admiration de ses amis. Sa vie ressemble à une pub de magazine, elle est aussi réussie que son brushing. Marc, son ex-mari et avocat d’affaires, pourvoit à son standing. Jusqu’au couac, le congé parental de Marc, qu’elle n’a pas vu venir et qui la laisse du jour au lendemain sans revenus. Caroline, qui n’a jamais travaillé, va devoir mettre les mains dans le cambouis et sa manucure va prendre cher. Son ego aussi. Acculée, elle fait un choix terrible, que la morale et sa bonne éducation réprouvent. Ses proches pourront-ils lui pardonner ?

Ce livre était conseillé dans un magazine féminin. Au final, je n'en ai réellement aimé qu'un seul sur les trois achetés suite aux critiques de ce magazine, un moyennement et le troisième pas du tout. Bilan mitigé donc... Cela ne m'encourage pas à acheter les autres.

J’ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre de Sophie de Villenoisy. C’est pour moi une sorte de descente aux enfers, une anti-héroïne qui se fourvoie de plus en plus et qui trouve des solutions de plus en plus critiques pour se maintenir à flot alors que la solution était plus concrètement dans la recherche d’un travail mais sinon, il n’y aurait pas d’histoire… Quant à la fin, elle est beaucoup trop rapide, comme si l’auteure en avait marre de son personnage principal et voulait en finir (tout comme moi).

Je classe ce livre en 464ème position et lui donne un « moins ».

Posté par dupdup1000 à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le grand bain

Synopsis : C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...

Nous sommes allés voir ce film de Gilles Lellouche avec Antoine. On a ri plus d’une fois mais on s’attendait à mieux, surtout au vu des critiques dithyrambiques à la télévision et à la radio. Mathieu Amalric est parfait dans son rôle de dépressif mais les autres personnages sont un peu caricaturaux.

Je classe ce film en 46ème position et lui donne une étoile.

Posté par dupdup1000 à 22:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 octobre 2018

Le jeu

Synopsis : Le temps d’un diner, des couples d’amis décident de jouer à un « jeu » : chacun doit poser son téléphone portable au milieu de la table et chaque SMS, appel téléphonique, mail, message Facebook, etc. devra être partagé avec les autres. Il ne faudra pas attendre bien longtemps pour que ce « jeu » se transforme en cauchemar.

JP et moi avons beaucoup aimé ce film de Fred Cavayé avec Bérénice Béjo, Suzane Clément, Stéphane de Groodt, Vincent Elbaz, Grégory Gadebois, Doria Tillier, Roschdy Zem et Fleur Fitoussi. J’avais craint que cela ne devienne un peu glauque mais c’est juste drôle, voire caustique… Cela m’a fait penser à la pièce de théâtre devenue film de « le prénom » dans cette forme de Huis-clos où les protagonistes finissent par se dévoiler et se dire leur quatre vérités. Les 7 acteurs principaux sont superbes chacun dans leur rôle et particulièrement crédibles. La fin est surprenante. Bref, on a adoré !

Je classe ce film en 7ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,