04 juillet 2013

démarrage difficile

L’année dernière, lorsqu’il a fallu inscrire Antoine en 3ème dans son nouveau collège du fait de son orientation en Pôle espoir de judo, il y avait eu quelques problèmes. En effet, le nouveau collège me demandait le certificat de radiation de l’ancien collège pour pouvoir l’inscrire et l’ancien collège me demandait le certificat d’inscription pour pouvoir le radier !!!

C’est grâce à une attestation du Pôle espoir que nous avons pu dénouer la situation après quelques démarches infructueuses.

Cette année, l’inscription au Lycée est également assez particulière. Mardi soir, Antoine revient avec une enveloppe qui devait être le dossier de renouvellement pour l’inscription à l’internat mais c’était en fait le dossier d’inscription au Lycée (!). Le problème c’est que les inscriptions devaient avoir lieu sur place hier matin !!

Ni JP, ni moi, ne pouvions nous rendre au pied-levé au Lycée. Du coup, j’appelle et demande à mon interlocutrice si je peux lui envoyer par courrier. Elle me dit que le Proviseur reçoit chaque nouvel élève et vérifie le choix des options… Elle me dit aussi ne pas comprendre pourquoi je n'ai pas reçu le dossier à temps par courrier. Après avoir insisté et lui avoir expliqué la difficulté de venir au Lycée, elle finit par convenir d’accepter l’envoi par courrier.

J’appelle ensuite l’internat qui me certifie avoir donné l’enveloppe pour l’inscription à l’internat à Antoine. Antoine n’a reçu qu’une seule enveloppe (apparemment pas la bonne), du coup, le responsable décide de m’envoyer par courrier également le dossier… et me rassure sur le fait que sa place est bien réservée.

La CPE du Lycée m’a rappelée dans la journée pour me confirmer l’envoi du dossier d’internat, avec le dossier pour la carte de transport et le rendez-vous pour obtenir les livres.

Il y a dû avoir une interversion d’enveloppe car celle du Lycée aurait dû me parvenir par courrier et non par le biais de l’internat…

Posté par dupdup1000 à 08:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 juillet 2013

Ceux qui nous sauvent

Quatrième de couverture

Anna Schlemmer a toujours refusé d'évoquer sa vie en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Trudy, sa fille, n’avait que trois ans lorsqu'un soldat américain les emmena avec lui dans le Minnesota, et n’a donc que peu de souvenirs de cette époque. Mais elle trouve, parmi les photos de famille, un cliché la montrant avec sa mère aux côtés d'un officier nazi. Cet homme était-il l'amant d’Anna? Est-il son père biologique ? Devenue professeur d'histoire allemande, Trudy veut connaître la vérité et, dans le cadre de ses travaux universitaires, elle recueille les témoignages d'Allemands de Minneapolis qui ont vécu la guerre, tentant ainsi désespérément de faire la lumière sur le passé de sa mère... Entre l'Amérique d'aujourd'hui et l'Allemagne nazie, un bouleversant premier roman sur la culpabilité et la responsabilité individuelle face à l'histoire.

J’ai mis un peu de temps à rentrer dans l’histoire mais après avoir dépassé les 200 premières pages (le livre en compte un peu plus de 600), je ne l’ai plus lâché !!

On découvre au fur et à mesure la vie d’Anna, la mère, pendant la guerre, et de Trudy, la fille, dans les années 1993 à 1997. Ce qui est surprenant, c’est que le lecteur en sait plus que Trudy sur le passé d’Anna. Trudy ne connaîtra la vérité qu’à la toute fin du livre…

On découvre la vie pendant la guerre d’une femme allemande et les choix (ou les non-choix) qu’elle fait, juste pour continuer à vivre, ou plutôt à survivre avec sa fille…

Je classe ce livre en 22ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juin 2013

Ce qu'il ne fallait pas oublier

Hier soir, 22 h 15, le téléphone portable sonne.

C'est Antoine : "maman, je ne trouve pas ma carte d'identité". Pour information, Antoine passe le brevet des collèges aujourd'hui et demain, et le seul truc à ne pas oublier était la CARTE D'IDENTITE.

Moi : "tu l'as mise dans ta valise"

Antoine : "Elle n'y est plus, tu peux regarder si elle n'est pas tombée quelque part ?"

Moi (me levant et cherchant, j'étais couchée) : "Elle ne peut pas être dans ta valise, elle est dans ta chambre !"

Antoine : "... Je suis sûr de l'avoir mise dans la valise, j'avais même mis un message sur mon portable pour me rappeler où elle était."

Moi : "On fait comment maintenant ? Et s'ils te refusent parce que tu l'as oubliée ?"

Lui : "Envoie la moi par sms !"

Moi : "Ok, et par mail, ce serait mieux si tu peux l'imprimer !!"

Antoine : "Il n'y a pas internet à l'internat !"

On raccroche et j'envoie le sms avec la photo de la carte. Il m'envoie un SMS me demandant de l'envoyer par mail quand même car la CPE a internet (non bloqué pour elle) et peut lui imprimer.

Ce midi, sans nouvelle, j'envoie un texto : "Ca va ?"

Lui : "oui"

Moi : "Tu pourrais pas m'en dire un peu plus, B***** !"

Lui : "Je n'ai qu'une heure pour manger" (Bon, ça c'est plutôt signe qu'ils ne l'ont pas refoulé).

Et depuis, silence radio.

S'il pense que je vais le rappeler pour lui en demander davantage !

 

Posté par dupdup1000 à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 juin 2013

Petit week-end sur la côte d'Opale

Ce week-end, pour fêter l'anniversaire de Nicolas (29 ans), JP avait réservé un chalet dans un camping de Wimereux :

 

DSC_0024

Comme nous sommes arrivés avant Nico et Aurélie, nous en avons profité pour faire un petit tour sur les falaises ventées (Antoine n'avait pas la tenue adéquat !) :

DSC_0036

On voit Boulogne sur Mer au loin :

DSC_0041

Fête de la musique oblige, nous avons écouté plusieurs groupeà Boulogne avant de nous réfugier dans le théâtre (où il faisait un peu meilleur et surtout moins de vent) et nous y avons écouté Art Mengo :

DSC_0063

Nicolas et Aurélie sont arrivés vers minuit. Le lendemain matin, re-ballade tous les 5 sur les falaises :

DSC_0070

avec toujours autant de vent :

 

DSC_0076

Petit tour par Wimereux où la mer est un peu agitée :

DSC_0101

Samedi en fin d'après-midi, JP avait réservé deux heures de char à voile. On a eu de la chance, le temps s'est éclairci pendant l'activité et le vent était là (environ 40 km/h, parfait pour le char à voile) :

IMG_0387

Antoine, avec une petite voile, en raison de son poids (JP par exemple avait la plus grande...) :

IMG_0392

Dimanche matin, profitant d'une nouvelle éclaircie, montage du nouveau cerf-volant de JP et premiers essais :

DSC_0111

Apparemment plutôt maniable :

DSC_0113

Nico a pris le relais :

DSC_0126

Pendant ce temps, sur la mer, d'autres voiles :

DSC_0131

Retour à la maison en fin d'après-midi. On a su pallier à la météo, en jouant à des jeux de société pendant qu'il pleuvait, et en sortant dès qu'une accalmie se présentait.

Ce fût un bon petit week-end où on a bien pris l'air... iodé !

 

 

 

 

 

 

 

Posté par dupdup1000 à 20:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2013

La couturière

Quatrième de couverture

Emilia et Luzia, les sœurs orphelines, sont inséparables. Un jour, Luzia est enlevée par les cangaceiros, de terribles bandits. Dans ce Brésil âpre et violent des années 1930, Emilia nourrit toujours un infime espoir : et si Luzia avait survécu ? Se cacherait-elle sous les traits de la Couturière, cette femme réputée impitoyable, devenue chef des mercenaires ?

J’ai bien aimé ce livre de Frances de Pontes Peebles, qui est d’ailleurs son premier roman. On suit les aventures des deux sœurs dans leur enfance puis tour à tour à partir du moment où leurs vies se séparent. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec la quatrième de couverture car Luzia n’est pas véritablement enlevée, elle a la possibilité de rester auprès de sa sœur et de sa tante mais choisit de partir car ses perspectives d’avenir sont limitées à cause de son handicap au niveau du bras et du regard des autres à cet égard.

La vie au Brésil est particulièrement bien décrite, notamment la différence entre les conditions de vie dans les grandes villes et les villages isolés où les conditions climatiques peuvent avoir des conséquences dramatiques.

Il y a quelques longueurs dans ce livre et on se doute un peu de la fin. Il y a également des choses un peu surprenantes comme la possibilité de communiquer par médias interposés, des journaux en l’occurrence, pour les deux sœurs.

Certains mots du portugais ne sont pas traduits, comme "cangaceiros", qui veut dire bandits ou "capangas" qui veut dire voyous, et il y en a plein d’autres, peut-être pour teinter ce livre qui l'est pourtant assez par les situations politiques, les détails de la vie quotidienne des personnages, la secheresse de 1932, ...

Je classe ce livre en 28ème position et lui donne 3 étoiles. J’aurais bien aimé une fin un peu différente… et d'autres choses que je ne peux vous dire sans vous en dire trop...

Posté par dupdup1000 à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 juin 2013

Ca roule !

Hier, en rentrant du restaurant où nous avions fêté nos noces de cristal, nous avons crevé avec la voiture de JP. Nous avons terminé la route jusqu'à la maison avec le pneu crevé.

Ce matin, JP en voulant changer le pneu s'aperçoit qu'il n'y a pas de roue de secours (pas que le logement est vide, qu'il n'y a pas de logement du tout car la voiture étant une hybride, la batterie prend de la place et de fait le constructeur a décidé de retirer tout simplement la roue de secours).

JP appelle le garage le plus proche qui ne peut faire la réparation sur place et décide de la remorquer...

Une fois au garage, JP qui comptait repartir au travail une fois la réparation effectuée, m'appelle pour me dire qu'ils doivent commander le pneu car non en stock et qu'ils ne l'auront pas avant 14 h. Je dois donc aller le chercher car il n'ira donc pas travailler aujourd'hui (vu son temps de trajet).

Tout cela pour une simple crevaison...

Nous sommes ensuite partis faire des courses avec ma voiture. JP me dit : "Tu n'as pas la température extérieure sur ta voiture ?" moi : "Non, mais j'ai une roue de secours !"

 

Posté par dupdup1000 à 12:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Noces de cristal

Hier, c'était notre anniversaire de mariage.

Voici ce que j'avais préparé sur la table du salon avant le retour du travail de l'homme :

DSC_0008

Quand il est arrivé dans le salon, je l'ai entendu rire de la cuisine car, comme d'habitude et pour la quinzième fois, il avait oublié cet anniversaire :

DSC_0009

Avant d'avoir l'autorisation d'ouvrir les paquets, il a dû remplir un "mots croisés" (parfois je fais un quizz, parfois je fais un jeu de piste, ...) afin de découvrir le thème des noces de cette année. En effet, je respecte la tradition en offrant un cadeau en rapport avec  la noce.

DSC_0014

Après réflexion, la grille est remplie et il découvre que ce sont nos noces de cristal :

DSC_0021b

Voici le cadeau. Mon mari étant amateur de bons whiskys, j'ai pensé à un service à apéritif... en cristal, bien sûr :

DSC_0025

Posté par dupdup1000 à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 juin 2013

journée plantations

Hier, avec mon chéri, nous sommes allés en Belgique pour acheter des fleurs. L'objectif était de mettre des fleurs dans nos jardinières et refaire le massif carré devant la maison.

Et aujourd'hui, forcément, on a passé une bonne partie de la journée à tout planter.

Tout d'abord le massif carré. Voici comment il était avant (enfin pas tout à fait car les gueules de loup (mufliers) avaient déjà été remplacées par des giroflées qui n'étaient plus en fleurs) :

IMG_0089

Le problème c'est que mon cher et tendre avait voulu la semaine dernière retirer un peu de lierre, qui, il est vrai commençait à envahir l'intérieur du massif. Le problème, c'est qu'il a coupé en pensant que les pieds était à l'extérieur alors qu'ils sont à l'intérieur. Du coup, il m'a fait un vrai carnage. Donc ce matin, on a décidé d'enlever complètement les 4 pieds de lierre. Voici le massif comme il est aujourd'hui :

DSC_0003

Ensuite, on a garni nos jardinières :

DSC_0005

JP a eu l'idée de mettre des cactus sur le support en étages (car certaines plantes ne reçoivent pas la pluie), du coup, il s'est dit que les cactus étaient peut-être la solution. Voici ce que cela donne :

DSC_0006

Petit tour du jardin où les pivoines sont en fleurs :

DSC_0011

ainsi que le seringat :

DSC_0015

Et pour terminer, le bouquet que j'ai offert à mon époux pour la fête des pères :

DSC_0016

 

 

Posté par dupdup1000 à 20:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juin 2013

Shopping... encore !!

Bon, vous savez maintenant que j'adore les chaussures et les sacs...

Aujourd'hui, en cherchant après une ceinture rose en cuir pour aller avec mes chaussures et mon sac (voir mes billets du 1er et du 8 juin), je suis rentrée dans un magasin de chaussures. Et là, je découvre un nombre incroyable de chaussures originales et qui me plaisent (je crois que c'est surtout la deuxième partie de la phrase qui est incroyable ! J'aime les chaussures et les sacs mais je ne fonctionne que par coup de coeur, je rentre donc souvent bredouille).

Du coup, j'essaie une paire et je tombe définitivement sous le charme :

IMG_0372

Et puis, j'en trouve une deuxième paire qui me plaît tout autant avec des talons compensés :

IMG_0371

Que faire ? Et bien, j'ai pris les deux !!! et je suis revenue sans ceinture...

 

Posté par dupdup1000 à 20:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2013

Coupe d'Eaubonne

Hier, nous sommes allés en région parisienne pour une compétition qu'avait proposée la Responsable du Pôle Espoir à Antoine.

Les pesées commençaient à 15 h 30 et Jean-Paul ayant pris un peu de marge, nous y étions pour 14 h 30.

Antoine avait fait attention toute la semaine pour être dans la catégorie des moins de 46 kg (il y avait une tolérence d'1 kg).

DSC_0006

Dans sa catégorie, ils étaient 10 :

DSC_0009

Le premier adversaire est une ceinture bleue. Le combat a duré à peu près 2 minutes (3 minutes au maximum les combats en minimes). Antoine a fait sumi gaeshi (variante de la planchette japonaise tomoe nage) et a poursuivi au sol en maintenant son adversaire 25 secondes les épaules au sol (osae komi). Il gagne donc par ippon (1000 points).

DSC_0021

Son deuxième adversaire est ceinture orange verte. Le combat dure 5 secondes car Antoine le surprend avec sumi gaeshi. Antoine gagne par ippon. En fin de combat l'arbitre lève le bras du côté du vainqueur et les judokas se saluent :

DSC_0029

Le troisième adversaire est ceinture marron. Même combat que le précédent : cela dure 5 secondes car Antoine refait sumi gaeshi (encore ! c'est la technique du moment). Antoine gagne par ippon.

DSC_0033

Antoine arrive en finale. Le quatrième et dernier adversaire est ceinture orange mais au vu de ses autres combats il a l'air d'un niveau supérieur que ceux des deux combats précédents. Le combat dure une minute. Antoine tente sumi gaeshi mais n'obtien qu'un wasa ari (100 points). Comme il avait bien observé son adversaire lors de ses précédents combats, il savait qu'il allait tenter une technique. Antoine le contre et ils se retrouvent au sol : 

 

DSC_0043

Antoine prend le dessus et le maintient en osae komi 20 secondes, l'autre arrive à bouger mais Antoine le remet épaules à terre et osae komi de nouveau pendant les 25 secondes nécessaires. Antoine gagne par ippon.

DSC_0046

Voici le podium. Antoine remporte la coupe d'Eaubonne en moins de 46 kilos.

DSC_0061

 

Posté par dupdup1000 à 15:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,