08 octobre 2010

Approj

 

En début d’année sur l’emploi du temps de 5ème figure une heure d’Approj, à savoir une heure d’initiation à l’allemand. Or, si on a choisi de faire étudier à Antoine le latin (qui représente 2 heures de plus dans l’emploi du temps et des devoirs et leçons supplémentaires), il nous semble inutile de faire une heure d’allemand par semaine (le jeudi de 15 h 30 à 16 h 30) puisque l’on va opter l’année prochaine pour l’espagnol.

De fait, lorsque la direction du collège sollicite notre choix, de nombreux parents d’élèves de 5ème demandent l’arrêt  de celle-ci.

On apprend alors qu’au lieu d’une heure par semaine, ce sera une heure tous les 15 jours. Il me semble que le collège a une professeure d’allemand et ne sait plus lui donner suffisamment d’heures de cours. D’ailleurs, le collège propose une classe bilangue Anglais-Allemand à partir de la 6ème mais pas de classe bilangue Anglais-Espagnol (!?).

Rebelote, les parents mettent des mots dans le carnet de correspondance comme quoi ils ne comprennent pas que leur choix, après consultation, ne soit pas respecté. Il est dit aux élèves que si l’on veut en discuter il faut demander un RV auprès de la Principale Adjointe du collège.

J’en parle avec une autre maman qui me donne son accord pour un RV commun. J’appelle donc pour  obtenir ce RV. Discussion animée avec  la principale Adjointe qui m’indique qu’elle a bien compris que les parents ne souhaitent que leur enfant continue à avoir cette heure d’allemand (au vu de l’ensemble des réactions écrites) et m’explique qu’il ne leur sera pas imposé de faire de l’allemand en 4ème s’ils y vont en 5ème ! Je lui réponds que c’est évident et que personne n’a compris cela !! Elle me dit alors que la décision n’est pas encore prise à leur niveau (ben voyons !) et que nous aurons l’information dans la semaine. Je lui fais savoir que si la décision ne va pas dans le bon sens, une demande de RV sera réitérée.

Le lendemain, Antoine rentre à la maison avec un mot dans son carnet attestant de la fin de l’Approj. Victoire !

 

Posté par dupdup1000 à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 septembre 2010

Faites du sport !

Le collège d’Antoine propose des activités sportives en plus des 3 heures d’EPS obligatoires. Elles peuvent être pratiquées le midi, le soir ou le mercredi en début d’après-midi. Je viens de recevoir le détail des activités de cette année : escalade, badminton, football, volley-ball et tennis de table mais il y a en plus un petit mot d’accompagnement des professeurs d’EPS nous rappelant que les adolescents sont de plus sédentaires.

Je trouve cela très bien que de telles activités soient proposées et l’année dernière Antoine s’était inscrit à l’escalade. Il devait y aller chaque mercredi de 12 h 30 à 14 h. Le problème c’est qu’il y a eu beaucoup de volontaires, ils ont donc divisé le groupe en 2 et de fait la fréquence à une semaine sur 2. Ensuite, il y avait très souvent des compétitions pour les élèves de 4ème ou 3ème et les séances alors étaient supprimées (Antoine se retrouvait alors à faire du badmington). Sur une année, Antoine a dû y aller en tout et pour tout à peine une dizaine de fois (sur 36 semaines que compte une année scolaire !).

Sans compter qu’Antoine fait du judo pour la 5ème année le mardi et le jeudi, soit 3 heures de sport et que la saison des compétitions va bientôt redémarrer…

Posté par dupdup1000 à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mai 2010

Latin ou pas latin ?

On vient de recevoir la fiche navette pour donner notre avis de parents sur le passage ou non d’Antoine en 5ème. Pour ce choix là, aucun souci vu sa moyenne. Par contre, il faut décider s’il fera ou non du latin en 5ème et c’est là que ça se corse !

Antoine n’est pas du tout motivé. Non pas qu’il ait quelque chose contre le latin (en 6ème il voulait faire de l’allemand car il en avait fait un peu à l’école primaire et finalement il est très content que l’on ait choisi pour lui l’anglais) mais c’est surtout que cela rajoute 2 heures dans l’emploi du temps et des devoirs supplémentaires. Donc, Antoine, partisan du moindre effort, ne vote pas en faveur de cette option. Il me dit aussi que la professeure de latin est celle qui fait l’aide aux devoirs cette année et qu’il ne l’aime pas trop ( !?).

JP au départ me disait que c’était une langue morte et qu’il n’en voyait pas vraiment l’intérêt. J’ai argumenté par rapport à une meilleure compréhension du français, l’éthymologie des mots et les mythes latins et il me suit si je prends cette décision. J’ai regardé sur Internet et le latin s’adresse surtout aux enfants déjà bons en français, qui aiment l’histoire et qui n’ont pas de problème dans les autres matières et c’est le cas pour Antoine.

Maintenant, j’ai vu aussi sur internet des commentaires très divers d’élèves ayant pris latin en 5ème. Pour certains cela a représenté une corvée pendant un an et des mauvaises notes et pour d’autres au contraire une matière intéressante et des points en plus au final sur la moyenne.

Je vous avoue que je suis à présent très partagée. Il va pourtant bien falloir rendre ce fameux papier avec la case latin cochée ou non !!!

Posté par dupdup1000 à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mars 2010

Vive le collège (4)

Hier soir, c’était le conseil de classe du 2nd trimestre.

Pour information, n’ayant pas eu de réponse au mail que j’avais envoyé au collège, j’ai transformé mon mail en courrier et l’ai déposé moi-même. Dans la journée, le principal m’appelait pour me confirmer mon rôle de déléguée de parent d’élève et m’expliquer qu’un tour de rôle avait été demandé par des parents suppléants lors d’une réunion de l’association de parents (je n’avais même pas connaissance de cette association et donc encore moins de cette fameuse réunion).

Donc, hier, je me rends au conseil avec Antoine qui est délégué des élèves. Anthony, l’autre délégué est présent et une maman arrive, suppléante de l’autre déléguée titulaire (soit dit en passant cette déléguée titulaire n’avait rien à dire au premier conseil).

Nous retrouvons les professeurs, enfin, de français, de mathématiques, d’EPS, de technologie et d’histoire-géographie.

Un tour des professeurs est fait. Bonne classe, sérieuse et travailleuse. Moyennes de la classe : 16,3 en arts plastiques, 15,3 en EPS, 15,1 en musique, 14,6 en maths, 14 en SVT, 13,9 en anglais, 13,9 en techno, 13,5 en français et 8,6 en histoire-géographie avec ma prof préférée et principale qui précise que les élèves sont bons à l’oral mais que c’est beaucoup moins bon à l’écrit ( ?!).

A la fin du tour des professeurs, chaque cas d’élève est évoqué (rapidement : moyenne, commentaire général, honneurs ou sanctions). Antoine a 16,6 de moyenne (il avait 17,1 au premier trimestre) mais passe du 4ème rang à la 2ème place. Il a donc une mention honorable et les félicitations. Il lui est reproché toutefois sa prise de parole intempestive.

Enfin, le tour des délégués. Les élèves ont peu de choses à dire sauf quelques problèmes en techno (bruits et bavardages) et en histoire-géo alors que la prof leur avait demandé de ne pas le noter sur les feuilles de synthèse puisqu’elle connaît leurs problèmes dans sa matière (?!), mon homologue n’a rien à dire du tout (juste avant notre arrivée dans la salle des professeurs, elle avait évoqué plusieurs points) alors que de mon côté, j’ai plein de questions.

La première à la prof d’histoire géo : comment explique-t-elle une telle différence de moyenne entre sa matière et les autres ? Elle ne sait pas donner d’explication.

Pourquoi les sanctions (punition, point travail ou point comportement retiré du permis à point + heure de retenue –pour certains professeurs à la première note en dessous de la moyenne de l’élève pour d’autres à la quatrième) varient-elle d’un professeur à un autre ? d’un même professeur d’une classe à une autre ? Pourquoi l’administration n’a-t-elle pas un droit de regard sur ces sanctions pour garantir une certaine équité ? La prof principale me répond que ce sont eux les pédagogues et donc les mieux à même de juger des sanctions adaptées et que l’administration n’a rien à voir là-dedans (?!). Pourquoi la prof d’histoire géo (encore elle) applique-t-elle des évaluations différentes en fonction des niveaux qu’elle constate dans une même classe ? Elle me dit appliquer une « pédagogie différenciée » pour encourager les élèves en difficulté et motiver les élèves qui ont plus de facilité. (Sauf que dans sa matière ils sont 16 sur 26 en dessous de la moyenne et que ceux qui ont des évaluations plus difficiles trouvent le système carrément injuste et pas franchement motivant).Elle finit par me dire que lorsque ses propres enfants étaient au collège ou au lycée, elle n’aurait pas osé prendre la liberté de juger du travail des professeurs et qu’elle leur faisait confiance. Elle pense que c’est une histoire de génération (elle est proche de la retraite). En gros, elle pense que les parents n’ont pas à réagir face aux décisions des professionnels qu’ils sont.Donc d’un côté, on déplore lorsque les parents ne viennent pas aux réunions parents-professeurs, ne se proposent pas en qualité de délégués (dans certaines classes du collège, il n’y a pas de représentant de parents ou un seul), ne suivent pas régulièrement le travail de leur enfant, démissionnent de leurs fonctions d’éducateur, et d’un autre, on trouve que les parents qui s’intéressent de trop près aux études de leurs enfants et qui réagissent à certaines méthodes des professeurs sont bien pénibles.

Le conseil se termine sur une interrogation : un sondage a été fait auprès des classes de 6ème pour savoir s’ils souhaiteraient avoir du latin en 5ème (3 heures de cours par semaine). Il apparaît que quasiment aucun parent ne souhaite inscrire son enfant en latin. Les professeurs s’interrogent. Je leur donne une piste, sans préjuger de ce qui a déterminé les choix, les parents trouvent que peut-être il y a déjà beaucoup de travail en 6ème et que rajouter une matière, rajouterait également des devoirs. On me demande alors combien de temps je passe avec Antoine. Je leur réponds environ 1 h 30 à 2 h chaque jour. Ils paraissent étonnés (?!). Ma voisine déléguée confirme qu’elle passe 2 heures chaque jour avec son fils. La prof d’histoire-géographie s’en étonne et nous dit que les élèves doivent aussi savoir travailler seuls et que 2 heures paraissent beaucoup. La prof de français lui confirme avoir déjà regardé les agenda des élèves et confirme que la quantité de travail demandée est importante.

A suivre, mardi 30 mars, ce sera la réunion parents-professeurs…

Posté par dupdup1000 à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 mars 2010

Vive le collège (3)

Voici le mail que je viens d’envoyer ce jour au collège :

Bonjour,

Je suis Madame Sophie D, mère d’Antoine D, inscrit en 6ème Z. Je suis déléguée des parents d’élèves titulaire et ai assisté, à ce titre, au conseil de classe du 1er trimestre.

Je reçois ce matin un message téléphonique me demandant, d’une part, si j’ai bien reçu la convocation au conseil de classe et, d’autre part, si je peux la transmettre à Madame G——, suppléante. Madame P——— m’indique par ailleurs dans le message, qu’il aurait été prévu un « tour de rôle » des parents dans leur représentation au  conseil de classe.

Je m’étonne du procédé.

Tout d’abord, parce que je n’ai pas connaissance d’avoir été informée que cette représentation se ferait à tour de rôle. Il est notamment indiqué dans votre courrier du 27/11/2009 que les parents titulaires sont en gras sur la liste (et désignés par ordre alphabétique). Les parents suppléants doivent être contactés en cas d’indisponibilité par les parents titulaires, ce qui n’est pas mon cas, car je me rendrais disponible le vendredi 19/03/2010 à 17 h 15.

Ensuite, comment est-il réellement possible d’assurer un suivi si le parent délégué présent au 2nd conseil de classe ne peut se rappeler de ce qui a été dit au 1er conseil n’y ayant pas assisté, même si un contact est établi entre les parents concernés ?

Enfin, j’ose espérer que ce message téléphonique n’est pas lié à mon intervention lors du 1er conseil de classe que j’ai souhaité constructive.

Vous voudrez bien par retour me confirmer ma présence et mon rôle de parent délégué titulaire.

Bonne réception,

Sophie D

Pour information, j’ai vu que mon message a été lu cet après-midi mais je n’ai pas de réponse.

A suivre…

Posté par dupdup1000 à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Vive le collège (2)

Je suis parent délégué titulaire au conseil de classe d’Antoine.

Lors du conseil du premier trimestre, j’ai évoqué la difficulté que je rencontrais à faire réciter à Antoine ses leçons d’histoire-géographie auprès de la professeure concernée, qui n’est autre, pour la petite histoire que la professeure principale. Je trouvais les leçons dans le cahier un peu obscures, un peu écrites en message de télégramme.

Le lendemain du conseil, Antoine s’est fait malmené par la professeure qui lui a demandé assez durement ce qu’il ne comprenait pas dans son cahier. Antoine a pris peur et a dit « rien, rien ». Elle fait alors toutefois un sondage auprès de la classe qui lui révèle qu’une bonne partie pense la même chose. Elle leur explique alors qu’elle attend plus que le simple fait de connaître sa leçon mais des recherches complémentaires à la leçon et une analyse à partir de document lors des évaluations (en 6ème !).

Peu de temps après, Antoine est revenu en décembre avec :

-          un 7 sur 20 en géographie (alors qu’il avait 16 de moyenne au premier trimestre, meilleur élève de la classe dans cette matière),

-          un point en moins en travail sur son permis (travail et comportement),

-          une heure de retenue (avec une nouvelle évaluation à la clé),

-          un mot dans le cahier de correspondance nous demandant des explications sur la leçon non apprise.

Antoine connaissait sa leçon, comme les 20 autres élèves collés de la classe. Il n’a pourtant pas vu le rapport entre les questions, les textes donnés et la leçon. J’ai donc répondu dans le cahier que je trouvais la triple sanction bien lourde, j’ai soutenu qu’il savait sa leçon et indiqué que c’était la première note d’Antoine en dessous de la moyenne depuis le début de l’année. J’ai contacté à cette occasion d’autres parents par téléphone. Certains ont écrit des mots dans le cahier, d’autres ont eu peur des représailles ayant eu vent des suites du conseil de classe sur Antoine.

Je n’ai pas eu de réponse à mon message sur le carnet de correspondance (alors que les élèves sont punis si les mots restent sans signature). J’ai demandé un RV à la professeure d’histoire-géographie que je n’ai pas vue depuis.

J’ai appelé le collège. La CPE m’a indiqué que chaque professeur utilisait l’éventail de sanctions comme il le souhaitait ( !) et même différemment d’une classe à une autre ( !!). Elle devait me rappeler pour organiser un RV commun avec d’autres parents. Je n’ai jamais été rappelée.

Posté par dupdup1000 à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 septembre 2009

Administrations, je vous aime !

Antoine entrant au collège, je me réjouissais fortement de ne plus avoir à aller tous les 2 mois à la Mairie pour y acheter les tickets de garderie, de cantine et d’études. D’une part, parce que je ne devrais plus voir cette personne si aimable et, d’autre part, m’organiser pour y aller aux jours et horaires prévus sachant que ce service (principalement utilisé par les parents qui travaillent) n’est ouvert qu’un après-midi par semaine (et pas pendant les vacances scolaires vu que si vous prenez des jours de congé c’est généralement en même temps que vos enfants et donc plus facile pour vous rendre à la Mairie, mais non ce n’est pas possible). Bref.

Donc je me disais soulagée de ne plus aller à la Mairie.

Sur ces entrefaites, nous décidons de clôturer le jardin devant la maison. Nous faisons établir 2 devis par des entreprises. La deuxième nous informe qu’il faut faire une demande auprès de la mairie avant toute nouvelle construction. Entre parenthèse, la personne de la première entreprise contactée ne nous a parlé de rien. M’enfin, nul n’est sensé ignoré la loi, on aurait dû le savoir Sarcastique.

Donc, je fais un courrier à la mairie le 1er septembre. 11 jours plus tard Endormi, je reçois un courrier me demandant de venir chercher un dossier. Pourquoi ne pas l’avoir mis dans le courrier ? Mystère. Le samedi suivant je me rends à la Mairie pour quérir ce fameux dossier. La personne de permanence me donne un dossier sans être sûre qu’il s’agit du bon dossier.

Je remplis le dossier de demande de construction en 2 exemplaires, y joins les 5 exemplaires (!) de plan de situation et les 5 exemplaires (!) du plan de masse. Je retourne à la mairie le mardi après-midi suivant à 13 h 30 (la personne de permanence m’y ayant indiqué le retour de la bonne personne (soit 15 jours après l’envoi de mon courrier initial).

Cette personne arrive à 13 h 40 et me prends à 13 h 45 (nous sommes à leur disposition et pas l’inverse). Elle m’explique que le dossier n’est pas complet (ça, c’est ce qu’ils préfèrent à la mairie) qu’il me faut en plus un plan de coupe de la future clôture et 2 photos (de près et de loin). Le soir même, je fais les 2 photos, les imprime et « m’amuse » à faire le plan de coupe (en gros un schéma de la clôture, du portail et du portillon en perspective). Le lendemain matin à 8 h 30 ( !) me revoilà dans le bureau de la personne qui m’informe que le délai d’un mois pour la réponse est allongé à 2 car nous sommes dans le périmètre patrimoine historique du fait de la proximité du château (ou ce qu’il en reste) et que d’autre part, nous avons l’obligation en plus de la clôture de mettre une haie vive ( !).

Je pense que j’ai fait les choses dans les règles de l’art. S’il n’y avait eu que JP, il n’aurait pas fait la démarche et notre voisin d’en face quand il a modifié sa clôture ne l’a certainement pas fait non plus (et il n’a pas de haie vive non plus).

Voilà, il n’y a plus qu’à attendre la réponse pour l’autorisation de ma fameuse clôture…

Posté par dupdup1000 à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 juillet 2009

Petits trucs qui grattent

Quelques petits trucs qui grattent  :

Les voisins de gauche qui font un feu juste sous vos fenêtres alors que le terrain fait 50 m de long  et qu’ils pourraient le faire dans le fond ! Cerise sur le gâteau : vous venez d’étendre votre linge et vous allez vous mettre à table : les cendres retombent dans les assiettes.

Les parents qui ne savent pas discipliner leurs enfants dans le train, le bus ou l’avion et qui parlent plus fort qu’eux pour s’entendre !

Votre connexion internet qui s’interrompt juste au moment où il ne faut pas ou l’ordinateur qui se bloque alors que vous êtes pressé et que vous devez impérativement trouver une information dessus.

La voiture qui vous oblige à freiner parce qu’elle arrive sur votre route alors qu’elle n’était même pas prioritaire et qui roule ensuite devant vous à 2 à l’heure et que vous êtes dans l’impossibilité de la doubler pendant un bon moment !

Les petits vieux qui font leurs courses pendant les heures de pointe alors qu’ils ont toute la journée pour les faire !

Vous choisissez entre 2 caisses et forcément celle que vous prenez n’avance pas parce qu’il y en a un devant qui a oublié de peser les légumes ou un code barre ne figure pas sur un produit…

Les soi-disant ouvertures faciles qui ne fonctionnent pas, soit parce que vous n’arrivez pas à soulever le coin plastifié sensé ouvrir le paquet de jambon, soit parce que vous ne trouvez pas l’endroit où il faut tirer pour enlever la cellophane d’un CD, soit parce que vous renversez le contenu d’une barquette en forçant l’ouverture, …

La pub à la télé qui rallonge votre émission préférée d’une demi-heure.

(liste non exhaustive à compléter par vos commentaires)

Posté par dupdup1000 à 19:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

24 juin 2009

Homonymie

Hier, dans la boîte aux lettres, 2 courriers de la Trésorerie adressés à JP. Un commandement de payer pour la modique somme de 594,41 euros et une lettre de rappel pour la non moins inintéressante somme de 393,75 euros, soit près de 1000 euros tout de même ! Après étude des courriers, il s’avère que c’est en rapport avec les services de l’eau pour une adresse dans une ville voisine.  Il est 18 h, trop tard pour appeler la Trésorerie.

Premier réflexe, je vais sur internet et tape l’adresse en question. Le nom d’une femme apparait ainsi que son numéro de portable. Deuxième réflexe, j’appelle mon chéri pour lui demander s’il a une garçonnière. Il rigole et m’assure qu’il n’en est rien Tire la langue.

Ce matin, j’appelle donc la Trésorerie, qui me dit que c’est une erreur de la Régie de l’eau et me donne leur numéro. J’appelle la Régie de l’eau qui me dit que c’est une erreur de la Trésorerie (forcément !) qui n’a pas envoyé le commandement de payer à la bonne adresse. Mon interlocuteur me confirme bien qu’il s’agit d’une personne avec le même prénom et le même nom que mon époux, demeurant dans la même ville que nous mais pas dans la même rue. Il me promet de faire le nécessaire auprès de la Trésorerie.

Je rappelle la Trésorerie et je n’ai pas la même personne. Celui-ci approfondit les recherches et me confirme qu’il y a bien un homonyme mais à une autre adresse encore. Il me donne même sa date de naissance. Il me demande de lui renvoyer les courriers et me promet de faire le nécessaire de son côté.

Ce n’est pas la première fois que nous sommes embêtés avec cet homonyme. Je ne sais pas s’il s’agit de la même personne mais une fois, un huissier était venu frapper à notre porte. Il m’avait demandé si je connaissais la femme de celui-ci, je lui ai répondu que je connaissais deux ex-épouse à l’actif de "mon" JP mais pas celle du nom qu’il me donnait. Il est reparti en riant.

Posté par dupdup1000 à 21:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

28 mai 2009

Pousse-caddie

Antoine devait avoir 4 ans, nous étions dans une grande surface, lui assis dans le petit siège du caddie et moi le poussant. Dans un rayon où il y avait trop de monde pour y aller avec le caddie, je dis à Antoine : "je vais chercher un produit dans le rayon, si quelqu’un s’approche du caddie, tu hurles". Je vais rapidement chercher ce dont j’avais besoin tout en gardant un œil sur Antoine et reviens. Antoine me dit : "c’est bon maman, personne n’a rien pris dans le caddie". Alors je rigole et lui explique : "ce qu’il y a dans le caddie, je m’en moque, c’est toi que je n’ai pas envie qu’on me prenne !" C’est vrai que c’est une angoisse que j’ai (encore maintenant) et que malheureusement je lui ai transmise depuis cette petite histoire de caddie ! Confus

Posté par dupdup1000 à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :