16 décembre 2019

Joyeuse retraite

Synopsis : L’heure de la retraite est enfin arrivée pour Philippe et Marilou ! Ils s’apprêtent à réaliser leur rêve : partir vivre sous le soleil du Portugal. Au revoir le travail, au revoir la famille, au revoir les emmerdes ! Ils pensaient enfin être tranquilles… mais leur famille a d’autres projets pour eux !

J’avais envie d’aller voir « J’accuse » mais l’horaire n’était pas adéquat (18 h 55), ou alors « le meilleur reste à venir » mais cela ne disait rien à JP. Il a donc choisi « Joyeuse retraite ».

Comme je le pressentais, il n’y a rien de profond dans ce film de Fabrice Bracq, juste une gentille comédie. Thierry Lhermitte, Michèle Laroque ou Nicole Ferroni sont plutôt bons mais cela ne permet pas de dire que l’on a aimé ce film.

Je classe ce film en 84ème position et ne lui donne pas d’étoile.

Posté par dupdup1000 à 07:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 décembre 2019

A mon biquet (ma maman)

Le 11 février 2009, plus de 10 ans déjà, j'avais écrit ici même un billet sur mon biquet (ma maman) :

"Tu te bats depuis plus de 25 ans contre une saleté de maladie, le cancer. Tu as connu les séries d’examens qui reportent chaque fois la date d’un éventuel diagnostic et qui font prendre tout le sens du mot patient, les rendez-vous avec les professeurs, tous plus chevronnés les uns que les autres, pas toujours d’accord d’ailleurs, la chimiothérapie avec la perte de tes cheveux, les nausées, la diminution de l’appétit car tous les aliments ont le même goût, les rayons X et leurs conséquences, … Opérée lourdement en 1985, à l’âge de 46 ans, la maladie te laisse un répit. Les médecins disent même qu’au-delà de 10 ans, la récidive est quasi-nulle. Mais toi, tu es un cas ! 15 ans après, la revoilà. Re-examens, re-attente, re-traitements, re-bagarre. Tu l’as combattue et vaincue une première fois, il n’y a pas de raison que cela ne soit pas le cas à nouveau. 1 m 56 de courage et de volonté. Petite mais costaude. Un modèle pour tes filles. On t’aime si fort. Un nouveau répit puis après 7 ans, ça recommence ! Et toi, fataliste devant l’adversité, tu te bats encore et encore. 3 ans encore après,  aujourd’hui, elle est encore là… Mais toi aussi et toujours décidée à continuer le combat, car c’en est un. Chapeau bas."

Mon biquet s'est éteint dimanche dernier.

Une nouvelle et dernière récidive du cancer, qui progressait beaucoup trop vite. On ne saura jamais, mes trois soeurs et moi, si c'est le cancer qui a eu raison de toi ou si c'est la radiothérapie qui représentait un risque du fait de la situation des métastases (dont une juste à côté de l'aorte) qui t'a emporté définitivement. Mais peu importe la raison, le fait est là, tu es partie.

Tu avais toujours gagné contre ce crabe, on espérait tous (tes enfants, petits-enfants et arrière petite fille), que tu gagnerais encore une fois, toi, toujours si forte, si courageuse et combative.

Un doute s'était tout de même insinué en moi lorsque tu m'avais dit que tu espérais tenir jusqu'à Noël (!), où nous devions tous être réunis en famille. Nous le serons mais toi, tu ne seras pas là.

Nous restons tous groggy de ton départ.

Je t'embrasse fort comme je t'aime.

 

Posté par dupdup1000 à 08:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,