30 septembre 2019

La jeune fille sur la falaise

Présentation de l'éditeur :

En plein chaos sentimental, Grania Ryan quitte New York pour aller se ressourcer en Irlande, dans la ferme familiale. C'est là, au bord d'une falaise, qu'elle rencontre Aurora Lisle, une petite fille étrange qui va changer sa vie... En trouvant de vieilles lettres datant de 1914, Grania va découvrir le lien qui unit leurs deux familles depuis des années. D'une histoire d'amour impossible à Londres en temps de guerre à une relation compliquée dans le New York d'aujourd'hui, de la dévotion pour un enfant trouvé aux souvenirs oubliés d'un frère perdu, les destins des Ryan et des Lisle s'entremêlent tragiquement depuis un siècle. Mais quel est ce secret à l'origine de près de cent ans de chagrins ?

J’ai bien aimé ce livre de Lucinda Riley. Comme les précédents que j’ai lu de cette auteure, elle nous entraîne dans le temps et dans une longue saga familiale. Il y a des rebondissements inattendus et des choses un peu plus prévisibles mais globalement c’est un moment de lecture agréable. J’ai écrit au fur et à mesure pour m'y retrouver l’arbre généalogique avant que l’héroïne elle-même nous ne le propose 😉 et il n'y avait qu'une personne, dont elle n'avait pas encore parlée, qui n'y figurait pas.

JP m’a dit ce matin que nous n’avons pas le même cerveau. Cela serait trop « prise de tête » pour lui car il y a trop de personnages et il n’a jamais été très bon dans la généalogie… Pour la petite histoire, il n’a toujours pas terminé le livre qu’il a commencé pendant les vacances et qu’il avait choisi lui-même…

Je classe ce livre en 111ème position (sur 530) et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 07:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 septembre 2019

La face cachée des blogs lol

Présentation de l’éditeur

Clémentine et son époux Louis mènent une existence paisible dans leur petite exploitation agricole. Lucie, amie d’enfance du couple, a perdu son Charles trop tôt. Cette vie des gens de la terre leur apporte un bonheur simple, partagé entre voisins lors des veillées. Claudine, fille de Clémentine et Louis, vit et travaille à Paris : elle présente les prévisions météorologiques à la télévision. Claudine décide d’offrir un ordinateur à ses parents. Elle est alors loin de se douter que cette « machine » sera à l’origine de quelques mésaventures et même d’une disparition…

Franchement navrante cette histoire de Christine Chancel, je n’ose même pas mettre le mot de fiction ou de roman… On nous diabolise internet, on nous parle de blog alors que je pense qu’il s’agit de forum, on y utilise le mot de clavarder à la place de chatter (qui utilise clavarder ??), on y parle de célibafouées, harpies ou toupies (internautes malheureuses et névrosées, comme s’il n’y avait que cela sur le net), on vous dit que lorsque vous mettez un commentaire il est lu par le monde entier (c’est très exagéré, non ?). Ah oui, d’après l’auteure, on y trouve facilement apparemment les numéros de téléphone et les adresses de ceux qui discutent sur les blogs (il faudra m'expliquer comment, l'adresse ip peut-être mais pas l'adresse postale) ? On sait qui parle avec qui ?? (pour rappel, on peut savoir si une personne est connectée mais on ne voit pas avec qui !).  Par moment, c’est très confus, on ne sait même plus de quoi on nous parle…

Oui, bien sûr, internet à ses dérives, il faut faire attention avec qui l’on discute sur la toile mais là, cela ferait peur à n’importe quel débutant ! Enfin bref, du grand n’importe quoi pour moi et il n’y avait que des commentaires positifs sur amazon (4 ou 5 étoiles !!). Quant à l'« happy end », c’est un peu niais.

Je classe ce livre en 525ème position (sur 529 !) et lui mets 2 « moins » !

Posté par dupdup1000 à 06:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 septembre 2019

Comme un phare dans la tourmente

Présentation de l’éditeur

Au soir de sa vie, Martial, paysan bourru, se remémore le parcours jalonné d’embuches de ses quinze dernières années. Notre vie d’adulte se façonne dans les premières années de notre enfance. Lorsque l’on évoque notre passé, il nous revient le souvenir d’un parent, d’une mamie, que l’on porte dans son cœur, et qui nous a soutenu dans cette étape délicate. Voici l'histoire de Martial et celle de son petit-fils Antoine, qui, au travers des tourments d’une famille qui se consume et se déchire, vont apprendre à se connaître, et à s’aimer. Un récit intime, peuplé d’émotions, de joies et de chagrins, de peurs et d’amours qui parsèment nos mémoires d’enfants.

Bon, alors, j’ai trouvé ce livre de Wendall Utroi intéressant mais le héros, Martial, passe tout de même (et nous avec) beaucoup de temps à attendre. Attendre la venue de sa fille et de son petit-fils à la ferme, attendre un appel téléphonique pour donner des nouvelles, … Je trouve qu’il y a donc des longueurs un peu inutiles et parfois même un manque d’action. Le sujet reste délicat et bien abordé.

Je classe ce livre en 299ème position et lui donne une étoile.

Posté par dupdup1000 à 21:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 septembre 2019

Dernières floraisons de la saison

Dernière rose :

IMG_2833

Une fleur d'hibiscus :

IMG_2835

Le même hibiscus, dans le fond du jardin, vue plus large, où il se plaît bien :

IMG_2836

L'hibiscus devant la maison, peu de fleurs, mais très jolies :

IMG_2854

Le gora qui vient de chez biquet, il est blanc chez elle et rose chez moi (!), question de différences de terre sans doute :

IMG_2879

Arbuste déplacé et rescapé, en fleuraison tardive :

IMG_2902

Les dipladénias :

IMG_2903

Les différents jardinières :

IMG_2906

Autre jardinière en fleurs :

IMG_2907

Posté par dupdup1000 à 20:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Deux moi

Synopsis : Rémy et Mélanie ont trente ans et vivent dans le même quartier à Paris. Elle multiplie les rendez-vous ratés sur les réseaux sociaux pendant qu'il peine à faire une rencontre. Tous les deux victimes de cette solitude des grandes villes, à l’époque hyper connectée où l’on pense pourtant que se rencontrer devrait être plus simple… Deux individus, deux parcours. Sans le savoir, ils empruntent deux routes qui les mèneront dans une même direction… celle d’une histoire amour ?

On a bien aimé ce film de Cédric Klapisch, JP et moi (j’avais adoré le dernier film qu’on a vu de lui : « Ce qui nous lie »). C’est toujours aussi bien amené, ici, ces deux vies en parallèle, les difficultés que les deux personnages rencontrent et dont ils finissent par comprendre l’origine. Les deux acteurs principaux sont particulièrement bons : François Civil que j’avais découvert dans « le chant du Loup » et Ana Girardot. J'aime beaucoup aussi François Berléand et Camille Cottin (qu'est-ce qu'elle est belle !). Et le titre ? Super bien trouvé !

Je classe ce film en 36ème position et lui donne deux étoiles.

Posté par dupdup1000 à 19:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Vélo tour 2ème édition

Aujourd'hui, c'était la deuxième édition du vélo tour de Valenciennes. L'année dernière, il pleuvait, cette année, grand beau soleil !

Il s'agit d'un parcours dans la ville à vélo où nous pouvons entrer à vélo dans les bâtiments ouverts à cette occasion. C'est assez insolite de faire du vélo dans des endroits où les vélos ne sont généralement pas admis.

Cette année, le parcours débutait par Valigloo, la patinoire où on a pu rouler à vélo sur la glace :

IMG_2944

On a ensuite visité la bibliothèque universitaire :

IMG_2950

L'IUT et ses machines de CFAO :

IMG_2955

Au premier ravitaillement, il y avait une chanteuse et son musicien (il y a eu plusieurs animations sur le parcours) :

IMG_2957

On est passé par l'amphithéâtre de la faculté de lettres :

IMG_2959

On a ensuite monté et descendu les 3 étages du parking des Dentellières où il y avait une ambiance de boîte de nuit :

 

IMG_2967

On est passé par une petite ruelle perpendiculaire à la rue de Lille :

IMG_2969

Pour arriver au tout récent palace de Valenciennes (5 étoiles) :

IMG_2972

On a poursuivi la visite par le Lycée Notre Dame (je n'y avais jamais mis les pieds -ou les roues-):

IMG_2976

où un groupe de lycéens faisaient du rock :

IMG_2977

On est passé dans le Lycée Watteau :

IMG_2980

Puis, on a découvert le parc Jacques Brel et son moulin :

IMG_2985

où se tenait un cours d'initiation de Djembé :

IMG_2987

Et on a terminé (seul point commun avec l'année dernière) par le Stade du Hainaut :

IMG_2992

Le stade vu de la pelouse :

IMG_2994

J'ai beaucoup aimé. JP a préféré le parcours de l'année dernière, mais je trouve que c'est bien qu'ils renouvellent les lieux à chaque édition !

PS : un vrai bonheur de télécharger les photos sur le blog depuis qu'on a la fibre !! Je gagne un temps fou ! Merci M'chéri !

Posté par dupdup1000 à 19:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

18 septembre 2019

Les secrets

Présentation de l’éditeur

Vous l’aimez plus que tout au monde. Vous lui faites aveuglément confiance. Vous ne rêvez que d’une chose : fonder une famille ensemble. Mais rien ne se passe comme prévu.  Jusqu’où iriez-vous pour éviter de tout perdre ? Une histoire racontée à rebours, peut-être parce que c'est en tentant de démêler les fils du passé que l'on peut comprendre le présent...

Le fait de raconter une histoire en commençant par la fin est assez particulier. Il faut faire un effort pour se situer dans le temps. Cette difficulté d’avoir un enfant et les pensées ou les situations qui en découlent sont particulièrement bien décrites mais il y a des longueurs. Le dernier chapitre est une preuve d’amour infinie mais je m’attendais à une fin plus spectaculaire ou tout au moins plus surprenante. Quant au titre, ce n'est pas le mieux adapté.

J’ai déjà lu 3 livres de cette auteur, Amélie Antoine : « Fidèle au poste » que j’ai beaucoup aimé et classé en 27ème position avec 3 étoiles, « Au nom de quoi » classé en 48ème position avec 3 étoiles et « Quand on a que l’humour » classé en 81ème position avec 3 étoiles.

Ce dernier livre sera donc le moins bien classé.

Je le positionne en 233ème place et lui donne une étoile.

Posté par dupdup1000 à 13:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Voie verte des gueules noires

Ce week-end, il a fait super beau.

On en a profité pour faire une grande ballade à vélo avec pique-nique.

JP a voulu faire la voie verte entre Valenciennes et Condé sur Escaut.

On a trouvé facilement le départ, par contre, on s'est égaré deux fois (la première fois on a continué tout droit jusqu'à un cul-de-sac (on n'avait pas vu qu'il fallait tourner à gauche pour prendre un pont et la deuxième fois on a continué le long du canal alors qu'il fallait tourner à gauche et prendre la voie verte des gueules noires, les deux détours ont rallongé la ballade d'au moins 8 km). 

IMG_2911

 

Sur le chemin, on a rencontré des dromadaires... photo assez insolite dans notre paysage habituel : 

IMG_2914

Pause casse-croute, parmi les canards et où on a vu une couleuvre aquatique :

IMG_2919

Sur le chemin du retour, mieux indiqué que sur l'aller, la voie verte des gueules noires :

IMG_2920

On a dû faire environ 58 kilomètres... parce qu'à un arrêt, au lieu de faire "pause" sur ma montre, j'ai fait "arrêt" et qu'au redémarrage, j'ai opté sur "vélo d'intérieur" (Grrr) plutôt que sur "vélo (course)", je ne sais donc pas exactement la distance parcourue au retour.

Quant au compteur de mon vélo, je ne peux pas trop m'y fier car il ne compte pas un kilomètre tous les 10 kilomètres... donc pas très précis.

JP et moi n'avons quasiment pas utilisé l'assistance électrique, juste un peu au retour, à savoir 12 % de la batterie seulement. L'intérêt de la voie verte, le long du canal, c'est que c'est plat ;) !

Posté par dupdup1000 à 07:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 septembre 2019

Une femme blessée

Présentation de l’éditeur

Admise à l'hôpital de Souleymaneh, dans le Kurdistan irakien, Fatimah préfère taire les circonstances qui l'ont vu brûler vive. Accident domestique ? Chacun au village, à commencer par son mari et sa famille, feint de le croire... Sur l'horreur, sur les blessures, le silence s'est abattu. Jusqu'à ce que Fatimah, poussée par l'inextinguible désir de vivre, recouvre la parole, les mots pour raconter son histoire, et retrouve, enfin, sa dignité de femme...

Ma dernière lecture « Une femme entre deux mondes » de Marina Carrère d’Encausse m’a donné envie de lire son premier roman « Une femme blessée.

Les univers des deux livres n’ont rien en commun. Celui-ci m’a fait penser « au voile de Téhéran » de Parinoush Saniee (classé en 110ème position avec 3 étoiles) ou « la perle et la coquille » de Nadia Hashimi (classée en 22ème position avec 3 étoiles) parce qu’il est question de la condition féminine dans un pays islamique mais cela pourrait tout aussi se situer en Inde où les belles-filles sont souvent malheureusement très peu considérées par leur belle-famille.

J’ai bien aimé le courage de l’héroïne qui se bat pour vivre et celui de sa fille aînée qui fait tout auprès de ses deux petites sœurs pour pallier l’absence de leur maman sans savoir ce qu’il est réellement advenu d’elle. La fin de l’histoire est inattendue et également pleine d’espoir.

Je classe ce livre en 231ème position et lui donne une étoile.

Posté par dupdup1000 à 19:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 septembre 2019

La vie scolaire

Synopsis : Une année au coeur de l'école de la république, de la vie... et de la démerde ! Samia, jeune CPE novice, débarque de son Ardèche natale dans un collège réputé difficile de la ville de Saint-Denis. Elle y découvre les problèmes récurrents de discipline, la réalité sociale pesant sur le quartier, mais aussi l'incroyable vitalité et l'humour, tant des élèves que de son équipe de surveillants. Parmi eux, il y a Moussa, le Grand du quartier et Dylan le chambreur. Samia s'adapte et prend bientôt plaisir à canaliser la fougue des plus perturbateurs. Sa situation personnelle compliquée la rapproche naturellement de Yanis, ado vif et intelligent, dont elle a flairé le potentiel. Même si Yanis semble renoncer à toute ambition en se cachant derrière son insolence, Samia va investir toute son énergie à le détourner d'un échec scolaire annoncé et tenter de l'amener à se projeter dans un avenir meilleur...

J’ai bien aimé ce film de Grand Corps Malade et Mehdi Idir. Il sonne tout simplement juste. L’actrice Zita Hanrot est vraiment crédible dans ce rôle de la CPE qui règle des problèmes de discipline à longueur d’année scolaire mais qui tente aussi d’aider les élèves de son mieux. J’ai apprécié le réalisme de ce qu’elle dit également quand elle recadre parfois son équipe. Les élèves aussi sont plus vrais que nature, belle performance de Liam Pierron.

Je classe ce film en 25ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 20:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,