Hier matin, j'était inquiète pour Jecko. Depuis une semaine, ce n'est pas la grande forme et j'étais prête à l'emmener chez le vétérinaire. Il a du mal à se lever comme si ses pattes arrières ne lui obéissent plus. Il remue toujours autant la queue et mange normalement mais j'étais inquiète. J'en parle à JP.

JP : - "Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de l'emmener chez le véto, il souffre de la chaleur. Je viens d'entendre à la radio que les chevaux attrapent des tendinites pas ce temps chaud".

Moi, - "D'accord, mais tu sais que Jecko n'est pas un cheval ?"

Bon, cela m'a fait rire, c'est mon humour à moi...

Sinon, on a laissé Jecko toute la journée hier à l'intérieur de la maison où il fait frais et ce matin il frétille comme à son habitude.

JP pense qu'il ne sait pas se mettre à l'ombre et qu'il préfère être le long de la porte qui mène au jardin. Il a dû oublier de s'hydrater aussi.