Présentation de l’éditeur

Un homme revient sur son enfance - il est peut-être mon double, mon agent le plus secret, « J'ai peut-être essayé, avec l'exploration d'un souvenir défiguré par les années, mais aussi régénéré par le roman, de dessiner pour la première fois le visage de ma mère à qui je dois d'aimer autant la vie. Aime et fais ce que tu veux : tel était son credo sur la fin. Et jour après jour, je puise un certain réconfort dans la pensée d'être son fils et de l'avoir si bien connue. Si bien ? ... »

264 pages que j’ai eu hâte de terminer. Je n’ai probablement pas tout compris ( !). Des aller-retours dans le temps que je n’ai pas bien suivis non plus. Une façon de décrire, d’enrober et de complexifier n’importe quel propos ont fini par me lasser de cette folle famille : le père absent et piquant ou dans l'incompréhension totale quand il est là, la mère musicienne qui fait tout pour qu’on ignore sa maladie, ce qui arrange bien l’auteur, la sœur aveugle complètement barrée et le fils -l’auteur, donc- qui navigue à vue parmi tout ce petit monde.

Je classe ce livre en 498ème position et lui donne un « moins ».

Next !