30 janvier 2019

Et un jour tout recommencer

Présentation de l’éditeur

La main sur la poignée de la porte d’entrée, Valérie sent son cœur se serrer. Combien de fois l’a-t-elle rêvée, cette scène où elle trouverait enfin le courage de quitter les siens et de partir pour se retrouver, pour respirer enfin, loin de cette vie où elle étouffe ? Soudain prise de vertige, Valérie pose un instant son front sur le bois glacé de la porte. Il n’y aura pas de retour en arrière, elle le sait. Franchir ce seuil, c’est renoncer au seul monde qu’elle connaisse, c’est laisser Alain derrière elle, qui dort encore dans le lit conjugal et qui ignore tout de ses aspirations les plus secrètes. Et puis, parce que, cette fois, elle a trouvé en elle la force de suivre enfin ses vrais désirs, elle inspire profondément et quitte l’appartement. Le cœur battant d’excitation…

J’ai bien aimé ce livre de Marie-Laure Bigand. Il y a parfois des longueurs mais j’ai apprécié suivre les différentes étapes de la reconstruction personnelle et assez courageuse de l’héroïne. La fin est un peu rapide à mon goût mais globalement c’est un bon moment de lecture.

Je classe ce livre en 125ème position (derrière un livre qui lui ressemble un peu, je trouve, par le désir de changement de vie « demain, il fera beau » de Cécile Rouillé) et lui donne 2 étoiles.

Avec ce roman, mon classement compte aujourd'hui 500 livres !

Je n'arrive plus à le partager sur le blog car le fichier est à présent trop volumineux...

Posté par dupdup1000 à 02:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 janvier 2019

Compétition label A senior à Tergniers

Antoine voulait faire une compétition avant les demi-finales du championnat de France qui ont lieu le week-end prochain à Saint-Quentin.

Il a donc souhaité rentrer de Strasbourg le week-end dernier pour participer à une compétition à Tergniers dans l'Oise (où il s'est blessé en février 2018).

Ils sont 26 dans la catégorie des moins de 66 kilos (Antoine faisait d'ailleurs 100 g de trop, obligé de courir avant de se repeser !) :

DSC_0001

Antoine perd le premier combat alors qu'il menait d'un waza ari grâce à un sumi gaeshi mais perd au sol ensuite :


DSC_0011


Il est repêché car son premier adversaire arrive jusqu'en demi-finale. Il gagne le second combat en 15 secondes grâce à un maki komi :


DSC_0021


Et au 3eme combat, il est déclaré vainqueur car menant d'un waza ari (avec 2 shidos = des avertissements) et les arbitres de table reviennent sur la décision et déclare l'autre vainqueur en remettant un shido à Antoine pour sortie du tatami et un shido à son adversaire pour pushing !! Ce qui n'a aucun de sens car l'un ne peut pas être pénalisé pour une action (pousser l'autre en dehors du tatami) et l'autre pénalisé par la même action (sortie) en sens inverse. C'est soit l'un soit l'autre. De ce fait, Antoine à 3 shidos et est éliminé par hansoku make (exclusion pour 3 shidos sur un même combat) :

DSC_0040

Nous pensons que les arbitres ont été influencés par le nom de l'adversaire. Son coach n'a d'ailleurs pas été très fairplay (doigt d'honneur au passage) et exclu du tatami pour cette raison...

Du coup retour maison...

Antoine était déçu surtout de la façon dont cela s'est passé et par l'incompréhension de la décision.

Posté par dupdup1000 à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 janvier 2019

Marche où la vie t'ensoleille

Présentation de l'éditeur

Élodie Garnier, la trentaine, est avocate dans un grand cabinet parisien. Fille d’un directeur d’école et d’une institutrice, elle est très exigeante avec elle-même et n’a de cesse que de vouloir se hisser à la hauteur de son patron, de sa famille et de ses amis pour ne décevoir personne. Le jour où elle se fiance avec Pierre-Laurent, grand, beau, rassurant, issu d’un milieu bourgeois, son avenir semble assuré. Seulement voilà, l’homme idéal manque de fantaisie et leur relation de passion. Un verre renversé sur leur moquette beige suffit à fêler le quotidien bien huilé, et voici que quelque chose en elle la pousse à rompre avec ce destin tout tracé... Le hasard conduit Élodie dans une librairie où elle découvre un mystérieux livre ancien dont la couverture l’intrigue. Une phrase accroche son regard : « Tout ce qui vous arrive a du sens... » Sa rencontre avec l’énigmatique M. Wolf, qui semble être le libraire, achève d’ouvrir grand devant Élodie les portes d’un monde nouveau où réenchanthérapie, tarot, pensée jungienne, astrologie, mythologie et yi king lui permettront de faire une lecture différente d’elle-même et de ce qui l’entoure. Élodie prendra progressivement conscience de la dimension vivante, symbolique, féminine, initiatique de la vie, et pourra enfin déposer son armure de femme soumise aux conditionnements familiaux, se désolidariser de son image de perfection construite sur des injonctions pour se rencontrer dans toute sa singularité.

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire que nous raconte Juliette Allais car j’ai trouvé le style un peu maladroit, « enfantin » parfois et l’héroïne complètement à côté de la plaque. Je comprends que l’on puisse être tiraillé dans la vie par des choix à prendre, de l’influence de la façon dont on a été éduqué et de ce que l’on voudrait être, écouter nos petites voix intérieures parfois contradictoires mais tirer des cartes du tarot, ouvrir un livre au hasard ou utiliser le Yi king pour s’aider à prendre des décisions, je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout convaincue. Trop rationnelle sûrement. Pas vraiment de développement personnel dans ce livre : "Vous ne le savez peut-être pas mais tout ce qui arrive à un sens" ? Je pense que l’auteur s’attarde plus sur les « signes » et cela reste trop ésotérique pour moi.

Je classe ce livre en 379ème position et ne lui donne pas d’étoile.

Posté par dupdup1000 à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 janvier 2019

Dis-moi d'où je viens

Présentation de l’éditeur

Marian Caldwell, 36 ans, est convaincue d'avoir la vie dont elle rêve. Productrice de télévision à succès, elle vit dans un superbe appartement à New York, avec un homme merveilleux. Pourtant, lorsqu'une adolescente, Kirby Rose, se présente à sa porte, son existence entière est bouleversée. Elle reconnaît instinctivement celle qu'elle a abandonnée dix-huit ans auparavant, et qui a été adoptée. Sa fille cachée. Son plus lourd secret...

Ce livre m’a beaucoup plu ! J’ai trouvé quelques longueurs au début mais à la fin je ne savais plus le lâcher ! J’ai bien aimé le fait de connaître, à chaque changement de chapitre, l’histoire des deux côtés des protagonistes, la mère biologique et la fille adoptée. Les sentiments, les inquiétudes, les joies, les envies sont bien décrites. J’ai adoré suivre les événements de la vie de Marian et de Kirby. La fin reste vague, à nous de l’imaginer, ou alors d’attendre une suite que ferait éventuellement l’auteure Emily Giffin ? En tout cas, ce livre donne envie d’en lire d’autres de cette dernière.

Merci à Carole de m’avoir prêté ce livre.

Je classe ce livre en 24ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 janvier 2019

Edmond

Synopsis : Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac ».

J’ai beaucoup aimé ce film d’Alexis Michalik avec Thomas Solivérès (jolie découverte de cet acteur tenant le rôle principal dans ce film même s’il a déjà joué des rôles secondaires dans « intouchables » ou dans « les gamins »), Olivier Gourmet et Mathilde Seigner. J’ai grandement apprécié le petit côté désuet des sentiments et la joute verbale entre les personnages du film et de la pièce de théâtre.

Il y a aussi plein de personnages qui s’agitent autour d’Edmond Rostand avec des caractères très différents et intéressants. La création difficile de la pièce se mélange avec la vie réelle de son auteur. Il y a de l’émotion mais aussi beaucoup d’humour. Les galères se succèdent tandis qu’il court après l’inspiration et qu’une muse miraculeuse lui permet enfin d’écrire un chef d’œuvre du théâtre français qui sera joué des milliers de fois ensuite.

Je classe ce film en 7ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 janvier 2019

Les invisibles

Synopsis : Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis !

J’ai beaucoup aimé ce film de Louis-Julien Petit avec Audrey Lamy, Corinne Masiero et Noémie Lvovsky (j'ai adoré le personnage de cette dernière !). Certaines femmes jouent leur propre rôle. JP a trouvé que cela n’apportait pas grand-chose de plus sur le sujet mais il ne s’est pas ennuyé non plus. Il y a 2 ou 3 scènes tournés sur mon lieu de travail. Cela fait bizarre !

Les actrices sont formidables et mettent tout leur talent au service de ce film bien documenté. La salle de cinéma était pleine et les gens ont applaudi. On sort de là en se demandant comment on peut aider !

Je classe ce film en 7ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 20:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 janvier 2019

Un coeur solitaire

Présentation de l’éditeur

Irlande, 1974
Marqué par une enfance très dure dans un orphelinat, Jamie McCloone vit seul dans sa ferme et s’enfonce progressivement dans la dépression et l’alcoolisme. À quarante ans, Lydia Devine se sent plus seule que jamais, obligée de vivre aux côtés de sa mère, désormais âgée, qui ne l’a jamais aimée. Tous deux ont récemment perdu un être cher et souffrent de leur isolement. Poussée par une amie, Lydia prend une décision qui va changer sa vie : elle passe une petite annonce dans la rubrique « Cœurs solitaires » d’un journal que Jamie épluche chaque jour pour trouver l’amour… Et il est séduit par la simplicité de celle de Lydia. Entre l’institutrice réservée et le fermier rustre, le courant passera-t-il ? Peut-on se libérer d’un passé malheureux grâce à l’amour ?

J’ai beaucoup aimé ce livre de Cristina McKenna. On a parfois envie de secouer Jamie et de faire le ménage chez lui. Quant à Lydia, on voudrait la pousser à quitter les jupes de sa mère. Mais les deux personnages ont des personnalités attachantes. Il y a des moments gais et des moments tristes dans ce livre. La description des chapitres liés à l’orphelinat est particulièrement touchante. La fin est surprenante et fait du bien.

Je classe ce livre en 24ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 07:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 janvier 2019

Au bout des doigts

Synopsis : La musique est le secret de Mathieu Malinski, un sujet dont il n’ose pas parler dans sa banlieue où il traîne avec ses potes. Alors qu’un des petits cambriolages qu’il fait avec ces derniers le mène aux portes de la prison, Pierre Geitner, directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique l’en sort en échange d’heures d’intérêt général. Mais Pierre a une toute autre idée en tête… Il a décelé en Mathieu un futur très grand pianiste qu’il inscrit au concours national de piano. Mathieu entre dans un nouveau monde dont il ignore les codes, suit les cours de l’intransigeante « Comtesse » et rencontre Anna dont il tombe amoureux. Pour réussir ce concours pour lequel tous jouent leur destin, Mathieu, Pierre et la Comtesse devront apprendre à dépasser leurs préjugés…

Nous sommes allés voir ce film de Ludovic Bernard tous les trois, JP, Antoine et moi et nous avons tous bien aimé. Il m’a fait un peu pensé à "Le brio" avec Camélia Jordana (où il s’agissait d’un concours d’éloquence et non pas de musique). J’aime toujours autant Kristin Scott Thomas (!) et Jules Benchetrit, qui joue le rôle de Mathieu Malinski, est intéressant même si son personnage reste un peu caricatural (côté jeune de banlieue à fleur de peau). On laissera de côté aussi comment le jeune musicien a pu atteindre ce niveau sans cours de piano depuis environ 7 à 8 ans. Cela reste un bon moment de divertissement où l’on apprécie pleinement la musique.

Je classe ce film en 31ème position et lui donne 2 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 17:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,