30 octobre 2018

Question de standing

Présentation de l’éditeur

Caroline n’a jamais eu de problèmes avec l’argent. Elle a même toujours été assez douée pour le dépenser ! À 43 ans, Caroline d’Adhémar de Gransac a tout ce dont une femme peut rêver : la beauté, l’argent, l’amour de ses enfants et l’admiration de ses amis. Sa vie ressemble à une pub de magazine, elle est aussi réussie que son brushing. Marc, son ex-mari et avocat d’affaires, pourvoit à son standing. Jusqu’au couac, le congé parental de Marc, qu’elle n’a pas vu venir et qui la laisse du jour au lendemain sans revenus. Caroline, qui n’a jamais travaillé, va devoir mettre les mains dans le cambouis et sa manucure va prendre cher. Son ego aussi. Acculée, elle fait un choix terrible, que la morale et sa bonne éducation réprouvent. Ses proches pourront-ils lui pardonner ?

Ce livre était conseillé dans un magazine féminin. Au final, je n'en ai réellement aimé qu'un seul sur les trois achetés suite aux critiques de ce magazine, un moyennement et le troisième pas du tout. Bilan mitigé donc... Cela ne m'encourage pas à acheter les autres.

J’ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre de Sophie de Villenoisy. C’est pour moi une sorte de descente aux enfers, une anti-héroïne qui se fourvoie de plus en plus et qui trouve des solutions de plus en plus critiques pour se maintenir à flot alors que la solution était plus concrètement dans la recherche d’un travail mais sinon, il n’y aurait pas d’histoire… Quant à la fin, elle est beaucoup trop rapide, comme si l’auteure en avait marre de son personnage principal et voulait en finir (tout comme moi).

Je classe ce livre en 464ème position et lui donne un « moins ».

Posté par dupdup1000 à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Le grand bain

Synopsis : C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...

Nous sommes allés voir ce film de Gilles Lellouche avec Antoine. On a ri plus d’une fois mais on s’attendait à mieux, surtout au vu des critiques dithyrambiques à la télévision et à la radio. Mathieu Amalric est parfait dans son rôle de dépressif mais les autres personnages sont un peu caricaturaux.

Je classe ce film en 46ème position et lui donne une étoile.

Posté par dupdup1000 à 22:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 octobre 2018

Les Lum'rottes de Quevaucamps

 

Hier, nous sommes aller à Quevaucamps en Belgique, voir les Lum'rottes.

Il s'agit d'une ballade éclairée de 19 h 30 à 22 h.

Cette année, le thème est "1914, la guerre est déclarée... Après un tirage au sort organisé sur la place de Quevaucamps, nos braves villageois sont contraints de rejoindre l'armée: les moins chanceux doivent partir pour le front... Non contents de leurs destins, ces soldats marchent ensuite en priant jusqu'à la Chapelle des Conscrits, avant de prendre le train sur la place de la Bonneterie laissant femmes et enfants derrière eux... Qui sont ces héros de Quevaucamps pour la plupart oubliés aujourd'hui ? Comment la vie du village s'est organisée pendant 14-18?"

Le parcours est émaillé de scénettes :

DSC_0009

et entre 2 tableaux, il faut suivre les bougies tout au long du parcours.

DSC_0017

DSC_0019

DSC_0022

DSC_0024

DSC_0027

Une Lum'rotte (c'est une betterave évidée avec une bougie à l'intérieur) :

DSC_0029

DSC_0033

DSC_0036

DSC_0038

DSC_0040

DSC_0043

DSC_0047

DSC_0050

DSC_0051

DSC_0053

DSC_0062

DSC_0065

Le tableau que j'ai préféré :

DSC_0068

On a bien marché (environ 8 kilomètres).

Posté par dupdup1000 à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le jeu

Synopsis : Le temps d’un diner, des couples d’amis décident de jouer à un « jeu » : chacun doit poser son téléphone portable au milieu de la table et chaque SMS, appel téléphonique, mail, message Facebook, etc. devra être partagé avec les autres. Il ne faudra pas attendre bien longtemps pour que ce « jeu » se transforme en cauchemar.

JP et moi avons beaucoup aimé ce film de Fred Cavayé avec Bérénice Béjo, Suzane Clément, Stéphane de Groodt, Vincent Elbaz, Grégory Gadebois, Doria Tillier, Roschdy Zem et Fleur Fitoussi. J’avais craint que cela ne devienne un peu glauque mais c’est juste drôle, voire caustique… Cela m’a fait penser à la pièce de théâtre devenue film de « le prénom » dans cette forme de Huis-clos où les protagonistes finissent par se dévoiler et se dire leur quatre vérités. Les 7 acteurs principaux sont superbes chacun dans leur rôle et particulièrement crédibles. La fin est surprenante. Bref, on a adoré !

Je classe ce film en 7ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 octobre 2018

Si tu crois un jour que tu m'aimes

Présentation de l’éditeur

Ce matin-là, après une soirée trop arrosée, Manon se réveille passagère clandestine sur le King of the Seas. Mais que fait-elle sur le plus grand paquebot du monde qui entame sa croisière inaugurale, direction New York ?  Tout a commencé il y a quinze jours. Deux toutes petites semaines. Une éternité... Et si l’amour était plus fort que tout ?

J’ai adoré ce livre de Charlie Wat. Elle alterne un chapitre sur le présent, un chapitre sur le passé. On découvre petit à petit les raisons pour lesquelles l’héroïne se retrouve sur le paquebot à destination de New-York et où elle y fait de jolies rencontres. C’est un petit bijou, agréable et facile à lire (281 pages en 3 jours).

C’est le premier livre que je lis de cette auteure. Cela me donne envie d’en découvrir d’autres.

Je classe ce livre en 38ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 octobre 2018

Bigre

Hier soir, nous sommes allés au Phénix voir la pièce de théâtre "Bigre" avec Pierre Guillois, Agathe L'Huillier et Olivier Martin-Salvan.

Synopsis :

Tu ne crois pas qu'il serait temps de briser la glace ?
Deux hommes et une femme cohabitent sous les toits. Trois clowns du désastre urbain apprennent à vivre ensemble. Pierre Guillois écrit, joue et met en scène une déflagration comique pour trois acteurs muets. Folie burlesque déjà culte.

Présentée comme un mélo burlesque, récompensée du Molière de la meilleure comédie en 2017, cette farce muette met en scène les tribulations de trois voisins de palier.

C'était une sortie organisée par la troupe de théâtre dont fait partie JP. A la sortie, il a été intéressant de confronter nos avis.

Certains ont adoré et beaucoup ri, d'autres ont été déçus proportionnement à l'attente due au succès de la pièce.

Des gens dans la salle riaient toutes les 30 secondes (mon voisin de droite par exemple). JP et moi avons seulement souri quelques fois... Nous avons toutefois passé un bon moment et apprécié la performance des acteurs qui, sans parler, arrivent à nous raconter leur histoire.

Et la fin est... explosive !

bigre_2014_0066-recadreweb_1000_1000[1]

 

Posté par dupdup1000 à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 octobre 2018

Rêver n'est pas un vilain défaut

Présentation de l’éditeur

À bientôt trente ans, Elisabeth a des rêves plein la tête. Elle aimerait être écrivain, voudrait être un peu moins enrobée et ne plus être l’éternelle célibataire que l’on regarde avec pitié. Mais voilà, elle fait partie des femmes qui passent inaperçues. Trop c’est trop ! Invitée à la soirée de gala des anciens étudiants (qu’elle n’a pas revu depuis dix ans), elle décide qu’elle n’ira pas toute seule pour ne pas subir les moqueries de ses anciennes camarades. Il lui faut un petit ami, et vite. La seule solution ? Engager un acteur ! Mauvaise idée… L’homme est bien trop séduisant, charismatique et arrogant pour que leur couple soit crédible. Pour une fois, le destin n’aurait-il pas pu lui donner un petit coup de pouce ? Mais Elisabeth doit faire avec. D’ailleurs, qu’est-ce qui pourrait bien déraper ?

Alors, ce livre de Carole Cerruti était classé dans la catégorie « Littérature » ainsi que dans « Comédie »  et les commentaires sur internet était tous positifs alors je ne me suis pas trop méfiée. Sauf que c’est de la pure romance, de la lecture sentimentale, voire à l’eau de rose. On se doute de la fin dès les premières pages et il m’a manqué l’humour que j’attendais. Il y a des situations à la limite du burlesque mais donc pas vraiment drôles.

J’ai trouvé aussi que l’auteur s’inspirait un peu trop de trouvailles d’autres auteurs comme « la voix » qui m’a fait penser à « la déesse » de « 50 nuances de gris » et des situations ressemblant étrangement à celles de « Bridget Jones ».

Je classe ce livre en 300ème position et lui donne une étoile.

 

 

Posté par dupdup1000 à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2018

Voyez comme on danse

Synopsis : Voyez comme ils dansent… Julien sent comme une présence hostile derrière lui en permanence. Alex, son fils apprend qu’Eva, lycéenne de 17 ans a oublié de le prévenir qu’il allait être père. La mère d’Eva, Véro, dans une sale passe depuis sa naissance pense  qu’elle va être obligée d’arracher le sac des vieilles pour nourrir le futur enfant. Elizabeth, dont le mari Bertrand s’est volatilisé, voit sa maison dévastée par une perquisition. Lucie exaspérée par les délires paranos de Julien, son mari, est au bord du burn out conjugal.
Serena, la maîtresse de Julien sent qu’il lui ment. Julien ne sent pas que Serena lui ment aussi. Loïc, fils ainé de Véro, seul élément stable de la bande ne l’est pas tant que ça.
Sans oublier un absent toujours très présent…

Il faut un peu de temps pour comprendre qui est qui et qui par rapport à qui. On suit les aventures de chacun avec une certaine bienveillance mais je serai incapable de raconter l’histoire et la finalité du film… Il y a de bonnes trouvailles dans les répliques et j’ai ri plusieurs fois. Après, je n’en garderai pas un souvenir impérissable.

Il y a beaucoup d’acteurs qu’on aime : Carole Bouquet, Karine Viard, Charlotte Rampling, Jacques Dutronc et William Lebghil (vu dans « Première année » où il était rayonnant).

Ce classe ce film de Michel Blanc en 42ème position et lui donne une étoile.

Posté par dupdup1000 à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 octobre 2018

Les pleureuses

Présentation de l’éditeur :

« Christopher avait tous les droits de disparaître sans que je le pourchasse. Mais partir si longtemps sans laisser de mot ?  N’y avait-il pas quelque chose d’étrange ? ». La narratrice est séparée de son mari, Christopher, depuis six mois mais personne ne le sait. Quand sa belle-mère l’appelle pour lui dire qu’il a disparu, elle accepte de partir à sa recherche dans le Péloponnèse. Elle s’installe dans l’hôtel où il a été vu pour la dernière fois, et les jours passent sans que Christopher réapparaisse... Dans cette campagne grecque ravagée par les incendies, la jeune femme retrace l’histoire de leur relation et interroge sa propre responsabilité dans l’échec de leur mariage.

Si vous souhaitez un livre plein de questions sans réponse et finalement sans fin, il faut choisir « Les pleureuses » de Katia Katimura.

Le titre fait référence aux pleureuses, ses femmes payées aux enterrements pour pleurer les défunts et exprimer la tristesse que la famille n’expose pas forcément. Faut-il y voir un lien ensuite entre ce que ressent l’héroïne à la mort de son mari (malgré leur séparation qu’elle tait à sa belle-famille), cela fait partie des questions qui subsistent.

Parce que des suppositions, des hypothèses et présomptions, c’est ce que l’héroïne nous livre du début à la fin. Elle dissèque tout, les personnes qu’elles rencontrent, les situations qu’elle imagine avoir eu lieu, son mariage (ou ce qu’il en reste), les paysages de l’arrière-pays grec dévasté par les incendies, les raisons possibles de la mort de son mari, … Elle se dédouble presque entre la veuve qu’elle paraît (pour sa belle-famille) et son moi réel (épouse cocufiée et en instance de divorce).

Si ma curiosité a été éveillée, si j’ai apprécié le choix des mots, j’ai malgré tout fini par m’ennuyer de toutes ses interrogations sans réponse, de cette introspection sans fin.

Je classe ce livre en 411ème position et ne lui donne pas d’étoile.

Posté par dupdup1000 à 02:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 octobre 2018

Good morning, Mr Président

Présentation de l’éditeur

En 2012, Rebecca Dorey-Stein répond à une petite annonce pour un job à Washington. Quand elle apprend que c'est pour travailler à la Maison Blanche, dans l'équipe de transcripteurs d'Obama, c'est l'euphorie ! Pendant cinq ans, de 2012 à 2017, elle accompagne le Président partout où il va, enregistreur et micro à la main. Elle se lie d'amitié avec les équipes de campagne, des jeunes hommes et jeunes femmes qui, comme elle, font le choix de laisser leur vie derrière eux pour monter à bord de l'Air Force One au service du Président le plus séduisant depuis Kennedy. Entre deux points presse à la Maison Blanche et un voyage au bout du monde, Beck apprend les ficelles du protocole, se frotte à la concurrence entre les services, fête son anniversaire avec le président, et tombe amoureuse de celui qu'il ne fallait pas approcher.... Un univers fascinant, des intrigues à tous les étages, beaucoup de joie et quelques désillusions : ce récit trépidant et drôle se lit comme un roman.

C’est un livre qui se lit très facilement. J’ai bien aimé tout ce qui concerne la Maison-Blanche en général, l’organisation, l’administration, les voyages et Obama en particulier. J’ai apprécié la description des personnes et des fonctions et les histoires d’amitiés. J’ai moins aimé les tergiversations amoureuses de l’auteure, ses aller-retours redondants.  

Je classe ce livre en 153ème position et lui donne 2 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,