Semaine dernière, Antoine a demandé que je lui prête ma voiture pour aller rejoindre ses copains animateurs du centre de loisirs pour terminer la préparation de son grand jeu. Il devait aller au Mc Do. Consignes habituelles, fais attention, mets ton "A", ne roule pas trop vite et ne te gare pas sur le parking du Mc Do car les places sont trop petites. Contrat : "si tu l'abimes, tu ne l'auras plus". Sa réponse ? "Fais-moi confiance..."

Il est revenu sans tout avoir respecté car il s'est garé sur le parking mais sans dommage.

Dans la semaine, il redemande la voiture pour aller manger encore avec ses copains. Ok. Reconsignes. Recontrat. Re "Fais-moi confiance."

Et puis, vendredi soir, j'étais déjà couchée. JP autorise de nouveau Antoine à prendre ma voiture (pas la sienne bien sûr !) pour aller au laser game.

Le lendemain, au moment de faire notre footing matinal, je fais le tour de ma voiture par acquis de conscience et je vois cela :

IMG_2105

Portière passager abimée, bas de caisse également. Signature d'un "D" comme notre nom de famille !

Sur le retour de notre footing, JP me dit qu'à son avis c'est contre notre portail qu'il a frotté. On regarde en arrivant à la maison et effectivement, il y a des traces de peinture blanche sur le portail. Il n'a pas écouté son père qui lui disait de revenir de l'autre côté de la rue car plus facile pour rentrer dans notre allée... "Fais-moi confiance", vous vous rappelez ?

Je vais voir Antoine qui se réveillait. Il ne s'est même pas aperçu du problème. C'est le plus grave, je trouve !

Appel à l'assurance, franchise à payer, appel au garage, voiture immobilisée, ...

Deuxième partie du contrat : "tu ne l'auras plus !"