Presentation de l’éditeur :

Justine, jeune médecin, effectue une mission humanitaire dans un pays d’Afrique centrale. Confrontée aux expériences quotidiennes des joies et des peines de la maternité vécues par ses patientes, elle ouvre les yeux sur sa propre enfance. Comment sa mère biologique a-t-elle pu l’abandonner ? La nécessité de retrouver ses origines s’impose. Deux hommes marqueront cette prise de conscience ou l’épauleront dans sa quête identitaire. Par l’intermédiaire de Damien qui mène une enquête sur les détournements au sein de l’ONG, elle découvre les compromissions de ce milieu. L’aide aux populations en difficulté cacherait-elle des actes criminels ? De son côté, Nicolas, expert dans les investigations familiales, l’assistera pour remonter le fil de son passé. Le parcours du combattant de la recherche des origines des enfants nés sous X lui ouvrira des portes insoupçonnées. Cette enquête la mènera sur des pistes tortueuses en Afrique et dans différentes régions françaises. Une intrigue étonnante mêlant un cheminement personnel à une période méconnue de l’histoire de France des années 1960.

Ce livre de Gabrielle Desabers est classé dans les roman policier car il s’agit d’une enquête généalogique mais point de police ou de policiers à l’horizon.

J’ai trouvé intéressant tout ce qui concerne les Harkis et leur (mauvais) rapatriement en France au vu des conditions dans lesquelles ils ont été « accueillis ». Reniés par les algériens et fort mal acceptés par les français, ils ont subi d’énormes difficultés d’intégration. Je me souviens des récits de mon père concernant la guerre d’algerie où il a combattu 2 ans dans un régiments de Harkis.

J’ai moins aimé les tergiversations de l’héroïne et ses hésitations entre 2 hommes (justifiées par ses absences de racines). Certains chapitres me font l’effet d’avoir été rajoutés à posteriori car le récit est parfois décousu.

Et puis le lien établi entre 2 personnes à la fin (que l’on comprend bien avant) n’ajoute rien à l’histoire et manque de crédibilité (surtout la manière dont l’information est récupérée !!)...

Je classe ce livre en 225ème position et lui donne une étoile.