Présentation de l’éditeur

Paulette a 85 ans, un caractère bien trempé, et pas toute sa tête. Enfin, à ce qu’elle prétend. Lorsqu’elle se retrouve bien malgré elle la nouvelle pensionnaire de l’Auberge de Monsieur Yvon, elle n’a qu’une obsession : en partir ! Mais c’est sans compter sur l’étrange fascination que les autres habitants et leurs secrets vont bientôt exercer sur elle. Que contiennent ces lettres mystérieuses trouvées dans la chambre de Monsieur Georges ? Qui est l’auteur de cet étrange carnet découvert dans la bibliothèque ? Une chose est certaine : Paulette est loin d’imaginer que ces rencontres vont changer sa vie et peut-être, enfin, lui donner un sens.

Des morceaux de vie qui enchantent, des chagrins, des joies, des confidences. L'auteur nous donne à voir la fragilité des êtres humains tout autant que leur soif de bonheur avec une plume qui combine humour et délicatesse. Un roman tendre et lumineux qui nous parle d’amour et d’amitié à l’heure où on ne s’y attend plus. Un roman qui fait aimer la vie.

Bon alors, je suis loin d’être aussi dithyrambique à la lecture de ce livre d’Anne-Gaëlle Huon que les critiques de la FNAC, de la maison de la presse ou des bloggers qui en ont fait leur « coup de cœur ».

Quand vous avez aimé un livre (sur amazon), et c’était le cas de la petite boulangerie du bout du monde que j’ai lu juste avant, il y a des suggestions de lecture et ce livre était proposé. Mais ce n’est pas du tout du même niveau pour moi.

Certes il y a des jolies trouvailles (comme l’histoire du cahier trouvé dans la bibliothèque – 3 étoiles) mais il y aussi des petites histoires dans l’histoire bâclées et peu crédibles (la raison de l’absence de Nour pendant un temps – 2 moins).

Et puis Paulette qui joue à celle qui perd la tête ou qui est acariâtre, cela va bien 5 minutes…

Bref, j’ai très moyennement aimé.

Je classe ce livre en 252ème position et lui donne une étoile.