15 février 2018

Ligament 2 : J - 48 Opération programmée

Antoine est allé voir le chirurgien aujourd'hui à Strasbourg. C'est le chirurgien qui opère les footballeurs de l'équipe de foot !

Antoine me dit qu'il est cool et compétent (j'espère bien !) et qu'il a opéré Zizou (alors s'il a opéré Zizou !!).

Bref, la date de l'opération est fixée au 4 avril, soit dans 48 jours.

Antoine trouve cela un peu loin dans le temps mais je suppose que le chirurgien a fait au mieux pour fixer la date.

Il y a plein de documents à remplir, j'espère qu'Antoine va assurer parce qu'à distance, c'est un peu compliqué de gérer pour lui.

Pour la première opération, il s'était blessé le 18 septembre 2014 et son opération avait eu lieu le 24 octobre 2014 (37 jours entre les deux). Il avait été hospitalisé 4 jours. Ici, il y aura 58 jours d'intervalle.

Le principal c'est que cela se passe bien et qu'il puisse attaquer la rééducation ensuite.

Courage fils ! Et je sais que tu en as !

Posté par dupdup1000 à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 février 2018

Névrose et psychose

Présentation de l'éditeur :

Agoraphobie, échecs répétés en amour ou dans la vie professionnelle, rituels compulsifs, phobies alimentaires : la névrose, c'est un refoulement qui rate, nous obligeant ainsi à produire des symptômes pour éviter la rencontre avec des pensées dérangeantes. La psychose, elle, est une réalité autre que l'on crée pour se protéger mais qui nous enferme, car on est seul à la percevoir. La paranoïa en est l'exemple le plus célèbre. Comment devient-on névrosé ? Y a-t-il une prédisposition à la psychose ? La société n'est-elle pas en partie responsable de nos comportements les plus irrationnels, les plus énigmatiques ? Et comment nous y prenons-nous pour rester normaux dans un monde de conflits permanents ?

Bon, je n’avais pas trouvé ce que je cherchais dans « la psychologie pour les nuls », à savoir les différences entre névroses et psychoses et le détail de toutes les névroses et psychoses expliquées donc j’ai téléchargé « névrose et psychose » de Sigmund Freud.

Alors là c’est autre chose ! Heureusement qu’il y a une préface de Robert Neuburger pour expliquer les propos de Sigmund Freud parce que c’est franchement « prise de tête » !

En gros, il explique (Robert Neuburger) que la névrose est faite de symptômes dont la fonction, selon Freud, est d’éviter la rencontre avec des pensées dérangeantes, donc de préserver le refoulement de pulsions inacceptables pour le moi des sujets.

La psychose, quant à elle, est le fait pour un sujet d’échapper à des contraintes contextuelles inacceptables ou impossibles à intégrer, en créant une nouvelle réalité qu’il est le seul à percevoir et le protège tout en l’enfermant.

Et aussi que :

Dans la névrose, les facteurs pathogènes sont inscrits dans le passé. C’est l’inadéquation entre les pulsions précoces et des situations traumatiques qui engendre des sentiments de culpabilités, donc pousse au refoulement de souvenirs douloureux qui resurgissent sous la forme de conduites apparemment insensées lors de rencontres avec des situations spécifiques.

Pour les psychoses, Freud indique qu’elles proviennent du rapport du moi avec le monde extérieur : « il nous sera également facile, d’après ce que nous avons compris jusqu’ici du mécanisme des psychoses, d’introduire des exemples tendant à montrer que le rapport entre le moi et le monde extérieur y est troublé. » Et plus loin, « la folie se trouve comme une pièce posée là où était à l’origine une faille dans la relation avec le monde extérieur ».

Parce qu’en Freud, cela donne cela :

Les névroses de transfert naissent du fait que le moi ne veut pas recevoir une puissante motion pulsionnelle dans le ça et l’aider à trouver sa solution motrice, ou lui conteste l’objet qu’il vise. Le moi se défend ensuite par le mécanisme du refoulement : le refoulé se fait rebelle contre le destin, se fait représenter par des moyens sur lesquels le moi n’a pas de pouvoir, par un substitut qui s’impose au moi par le moyen d’un compromis, le symptôme ; le moi trouve son unité menacée et endommagée par cet intrus, il poursuit le combat contre le symptôme, de même qu’il s’était protégé contre la motion pulsionnelle originelle. De tout cela résulte le tableau de la névrose. On peut légitimement penser que le moi, quand il anticipe le refoulement, suit au fond les ordres de son surmoi, ordres qui à leur tour découlent de telles influences du monde extérieur réel qui ont trouvé dans le surmoi le moyen d’être représentées. Il en reste donc que le moi s’est tourné du côté de ces puissances, si bien qu’il y a en lui des exigences plus fortes que les revendications pulsionnelles du ça et que le moi est la puissance qui met en œuvre le refoulement contre cette participation du ça et le consolide par le contre-investissement de la résistance. Au service du surmoi et de la réalité, le moi est entré en conflit avec le ça, et c’est ainsi que les choses se passent dans toutes les névroses de transfert.

Sachant que le « ça » est le siège de nos pulsions, le « moi » négocie avec le "ça" et fait plaisir au "surmoi" et le « surmoi » nous maintient dans le droit chemin.

En bref, j’ai avancé car je cerne bien à présent la différence entre névroses et psychoses mais je n’ai toujours pas trouvé la liste des névroses et des psychoses existantes ainsi que le détail de leurs symptômes, leur origine et des exemples concrets.

Je vais finir par trouver…

Je classe ce livre en 383ème position et ne lui donne pas d’étoile.

Posté par dupdup1000 à 13:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 février 2018

Les croisés, rebelote !

La semaine dernière, Antoine est revenu car il avait une compétition sénior par équipe (demi-finales) avec son club.

Pas de chance, au premier tour, ils rencontrent l'équipe des Hauts de France (qui finira première) ! Seules les deux premières équipes sont qualifiées pour la finale (les suivantes partiront en deuxième division).

A part celui qui représente les plus de 100, chaque membre de l'équipe d'Antoine combat dans la catégorie de poids supérieure : Celui qui combat en moins de 66 est normalement en moins de 60, Antoine habituellement en moins de 66 combat en moins de 73, ...

Ils partent donc avec un handicap, même si l'équipe est complète (5 judokas juniors et seniors) et comporte même des remplaçants.

Lors du premier combat d'Antoine (contre le moins de 73 de l'équipe des Hauts de France), alors qu'il était bien dans le combat, Antoine tape le tatamis (pour arrêter le combat) car il a fait un mouvement déclanchant une douleur intense dans le genou. Des tribunes, JP et moi pensons tout de suite à une rupture du ligament croisé antérieur du genou. Antoine a malheureusement déjà connu cela pour le genou gauche il y a 3 ans.

Antoine se relève et la douleur passe.

Il fait un deuxième combat (!), qu'il gagne (!!). Il ne fera pas d'autres combats ce jour là et l'équipe finit 7ème sur 12 (pas classée pour la finale).

Cette semaine, Antoine continue d'avoir mal, le genou est enflé. Le médecin du CREPS lui prescrit un IRM.

Le verdict est tombé hier matin. Antoine a de nouveau une rupture du ligament croisé antérieur du genou, le genou droit cette fois-ci.

Sa saison de judo est malheureusement donc terminée.

Il va falloir opérer de nouveau et passer par la rééducation.

Le médecin du CREPS et son coach décideront quel chirurgien opérera Antoine. Je suis partante pour conserver celui, très réputé, qui l'a opéré la première fois à Lille. Un collègue m'a également parlé d'un chirurgien sur Cambrai qui utilise une nouvelle technologie de pointe. Ou alors ce sera sur Strasbourg...

Antoine a trouvé son stage dans le cadre de ses études d'éducateur spécialisé et démarre demain. Il va falloir caser l'opération pendant une semaine d'interruption...

A suivre.

Posté par dupdup1000 à 14:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

La psychologie pour les nuls

Présentation de l’éditeur

De la petite enfance à l'âge adulte, toutes les informations utiles pour mieux se connaître. Les êtres humains sont fascinants, y compris vous ! La Psychologie pour les Nuls est une introduction à tous les champs de la psychologie moderne. Facile d'accès, sans trop de jargon - juste les concepts clés -, ce guide délivre une information fiable et nécessaire à la compréhension des processus mentaux et des comportements humains. Vous y trouverez une définition de la psychologie qui tient compte du rôle de premier plan de la biologie et de l'étude du système nerveux Vous plongerez au cœur de la personne et découvrirez comment se développe notre identité, comment naît notre aptitude à communiquer et comment se construisent nos relations avec les autres - de la petite enfance jusqu'à l'âge adulte. La Psychologie pour les Nuls décrit enfin les troubles psychologiques, les psychoses, les désordres mentaux et autres paniques et phobies, ainsi que leurs traitements. Découvrez comment : vous familiariser avec les concepts clés de la psychologie ; comprendre les comportements humains ; rester en bonne santé psychologique... Et bien plus encore.

Super déçue par ce livre !

Autant j’avais adoré « 50 notions clés sur la psychologie pour les nuls » et appris plein de choses, autant avec « La psychologie pour les nuls » j’ai été déçue. Je trouve que l’on se perd avec beaucoup de domaines et/ou de parties du livre qui n’apportent pas de connaissances sur la psychologie à proprement dit (comme ce qui a trait au cerveau (40 pages), aux pensées (40 pages), grandir avec la psychologie (20 pages)). Je me suis forcée à tout lire car d’une part je suis têtue et d’autre part je me suis dit que s’il parlait du cerveau ou des sens, cela avait un sens justement mais je n’ai toujours pas compris le rapport. Quant au chapitre concernant les psychoses, il n’évoque que la schizophrénie et la dépression ! J’en attendais beaucoup, beaucoup plus.

Bref, je vais aller voir ailleurs.

Je classe ce livre du Dr Adam Cash en  382ème position et ne lui donne pas d’étoile.

Posté par dupdup1000 à 14:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 février 2018

A la Comédie française !

Ce dimanche, sortie organisée par la troupe de théâtre de JP, nous sommes allés voir un spectacle à la Comédie française à Paris.

Le théâtre est situé à proximité du Louvre et de sa pyramide :

IMG_1334

Il s'agissait des Fourberies de Scapin de Molère :

IMG_1335

Le théâtre est magnifique :

IMG_1336

La pièce était magnifiquement interprêtée, notamment par l'acteur jouant Scapin, juste monumental !

Nous en avons profité pour voir la seine et ses berges en pleine crue :

IMG_1342

A refaire, nous ne sommes pas si loin de Paris, il faudrait y aller plus souvent !

Posté par dupdup1000 à 07:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,