30 juin 2017

Moins de stress...

L'année dernière à la même époque, c'était un peu (beaucoup) le stress...

On ne savait pas encore si Antoine avait obtenu son bac et en même temps on cherchait déjà un appartement pour lui à Strasbourg car il était admis en Pôle France de Judo.

Il n'était pas admis en 1ère année de STAPS car c'était sur tirage au sort et il a fallu faire une demande de dérogation auprès du Recteur de l'Académie de Strasbourg. On a eu la réponse positive que fin août, une dizaine de jours avant la rentrée !

Du coup, cette année, ça va mieux.

On a eu la confirmation qu'il était conservé au Pôle France de Judo de Strasbourg.

Il a déjà l'appartement à Strasbourg (toujours en colocation avec son ami Lucas).

Antoine change d'orientation car la filière STAPS ne lui a pas convenu du tout.

Il a passé et réussi le concours (ils étaient 500 pour 54 + 31 places) pour entrer dans une école qui s'appelle ESTES (Ecole Supérieure du Travail Educatif et Social) et qui forme au métier d'Educateur Spécialisé en 3 ans (ou au diplôme d'Assistant(e) Social(e)).

J'espère que cela va lui convenir. C'est forcément plus concrêt mais comme Antoine est encore jeune, il a du mal à déterminer un choix d'orientation. Il faudra également concilier les études et le sport à haut niveau...

 

 

Posté par dupdup1000 à 07:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29 juin 2017

Il était une lettre

Présentation de l’éditeur

À plusieurs décennies d’intervalle... Deux histoires d’amour brisées en plein vol. Deux destins de femmes au cœur meurtri. Une simple enveloppe peut-elle contenir la clé du bonheur ? Et le chagrin d’une femme saurait-il illuminer la vie d’une autre ?

Je trouve que la présentation de l’éditeur n’explique pas grand-chose. Tina, dans les années 70, trouve une lettre, témoignage d’un homme pour la femme qu’il aime, jamais postée en 1939, dans un manteau déposé dans la boutique caritative dont elle s’occupe. Elle décide de tenter de retrouver la destinataire de la lettre.

C’est une jolie histoire assez bien menée par l'auteure Kathryn Hughes même si par deux fois (voire trois fois), l’héroïne a  vraiment énormément de chance dans ses recherches (un peu trop facile à mon goût) en tombant sur les bonnes personnes au bon moment !

Il est question aussi d’une histoire de femme battue et de la condition d’enfermement de celle-ci qui est souvent liée à cette situation.

Je classe ce livre en 86ème position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 03:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 juin 2017

Ce qui nous lie

Retour au cinéma cet après-midi pour voir « Ce qui nous lie » de Cédric Klapisch avec Pio Marmai, Ana Girardot et François Civil.

Voici le synopsis : « Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie. Leur père meurt juste avant le début des vendanges. En l’espace d’un an, au rythme des saisons qui s’enchaînent, ces 3 jeunes adultes vont retrouver ou réinventer leur fraternité, s’épanouissant et mûrissant en même temps que le vin qu’ils fabriquent. »

J’ai adoré. Les acteurs sont parfaits de justesse. C’est un film qui parle à tous sur les relations familiales, l’attachement, les difficultés de communiquer parfois, mais l’amour au final. Et le titre est juste parfait !

Je classe ce film en 1ère position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 19:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le ex !

Hier, nous sommes allés au cinéma.

Cela faisait un moment que nous ne trouvions pas notre bonheur parmi les films à l’affiche.

Nous avons donc vu le film de Maurice Barthélémy avec entre autres, Jean-Paul Rouve, Maurice Barthélémy, Claudia Tagbo.

Le synopsis est « Si Paris est la ville des amoureux, elle est aussi celle… des ex ! Antoine n’ose plus s’engager, Didier regrette son ex-femme, le père Laurent doit célébrer le mariage de son ex, Julie, Serge est harcelé par Lise, l’ex de sa petite amie du moment, tandis que Greg se console avec le chien… de son ex ! Autant de personnages dont les vies vont se télescoper dans un joyeux désordre et qui pourraient bien retomber amoureux ! Mais de qui ? Qu’ils nous obsèdent ou que l’on adore les détester, au fond, il est difficile d’oublier ses ex ! »

De mon côté, j’ai bien aimé. Il y a des passages très drôles et des scènes de vie où l’on se reconnaît. JP a eu plus de mal à s’y retrouver dans les personnages et les liens entre chacun.

Je classe ce film en 5ème position et lui donne 3 étoiles.

 

Posté par dupdup1000 à 09:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 juin 2017

Une gourmandise

Présentation de l’éditeur

C'est le plus grand critique culinaire du monde, le Pape de la gastronomie, le Messie des agapes somptueuses. Demain, il va mourir. Il le sait et il n'en a cure : aux portes de la mort, il est en quête d'une saveur qui lui trotte dans le cœur, une saveur d'enfance ou d'adolescence, un mets original et merveilleux dont il pressent qu'il vaut bien plus que tous ses festins de gourmet accompli.
Alors il se souvient. Silencieusement, parfois frénétiquement, il vogue au gré des méandres de sa mémoire gustative, il plonge dans les cocottes de son enfance, il en arpente les plages et les potagers, entre campagne et parfums, odeurs et saveurs, fragrances, fumets, gibiers, viandes, poissons et premiers alcools... Il se souvient - et il ne trouve pas. Pas encore.

Que j’ai trouvé ce livre de Muriel Barbery pompeux  et ennuyeux ! Je partais pourtant avec un a priori super positif car j’ai adoré « l’élégance du hérisson » du même auteur (lu en 2009 et vu également le film tiré du livre ensuite) et classé en 12ème position avec 3 étoiles. Dans « une gourmandise », où on change de narrateur à chaque paragraphe, je n’ai pas toujours compris qui parlait ! Ensuite, le diagnostic médical qui précise que le héros charismatique et fort antipathique va mourir sous 48 heures pour une raison qu’on ignore paraît farfelu. Beaucoup de descriptions de mets, de sensations gustatives, beaucoup trop, … Alors, même si j’aime bien manger à défaut d’aimer faire la cuisine, j’ai fini par trouver cela barbant. Quant à la fin, elle n’apporte aucune compréhension ni intérêt supplémentaire au tout.

Je classe ce livre en 369ème position et ne lui donne pas d’étoile.

Posté par dupdup1000 à 20:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 juin 2017

C'est bien !

Antoine vient de m'appeler.

Cette semaine, l'équipe de France de judo Cadets s'entraîne au Pôle France de Strasbourg pour préparer les championnats d'Europe.

Pendant l'entraînement, Antoine a combattu contre un judoka de l'équipe de France (de la même catégorie de poids) et lui a mis un ippon.

L'entraîneur d'Antoine a dit "c'est bien".

Antoine me précise que c'est son premier "c'est bien" de l'année (!) et qu'il est entré dans le club très fermé des judokas ayant droit à un "c'est bien".

Il n'était pas peu fier !!

 

Posté par dupdup1000 à 19:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 juin 2017

Noces de cretonne

 

Aujourd'hui, avec JP, ce sont nos noces de cretonne, c'est à dire nos 19 ans de mariage.

Hier soir (j'aime bien faire cela la veille), j'ai fait deux cadeaux à JP.

DSC_0007

Le premier, en rapport avec les noces de cretonne, à savoir une chemise (tissu commandé par mes soins sur internet en décembre dernier pour trouver de la cretonne et faite ensuite par une couturière selon les mesures d'une autre chemise !) :

DSC_0016

Bon, le motif est un peu marqué je trouve mais voilà le résultat sur JP :

DSC_0012

Et puis, j'ai offert une alliance à JP. En effet, en faisant les répétitions avec sa troupe, il devait mettre une fausse alliance à la place de la sienne pour un rôle et du coup il l'a égarée (depuis quelques mois maintenant).

Alors je lui en ai offert une. J'ai retrouvé la même que l'on avait tous les deux mais comme il doit venir en boutique pour la taille, j'en avais une différente en attendant. Elle lui plaît donc peut-être il va garder ce modèle (à voir). On doit de toute manière la faire graver à l'intérieur de nos prénoms et de la date du mariage et il ne l'aura que 21 jours après...

DSC_0013

Posté par dupdup1000 à 06:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 juin 2017

Une première !

Aujourd'hui, je suis allée faire un don du sang.

Antoine et JP m'accompagnaient.

J'avais demandé à Antoine s'il voulait donner son sang également. Maintenant qu'il a 18 ans, il peut le faire. Il n'était pas très chaud, sachant qu'il a horreur des prises de sang.

Son père l'a motivé puis les bénévoles l'ont incité à tenter l'expérience.

Le voici donc dans la file d'attente après avoir complété son questionnaire.

Il a été très encadré. Les infirmières ont été très attentives, les bénévoles se sont relayés pour discuter avec lui pendant le don, histoire qu'il pense à autre chose.

Au final, tout s'est très bien passé. Il a même eu un cadeau supplémentaire en récompense de ce premier don.

Je pense qu'il appréhendra moins la prochaine fois.

Une bonne chose de faite pour mon fils qui grandit encore...

Posté par dupdup1000 à 20:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Hortillonnage d'Amiens

Hier, nous sommes allés pour la première fois aux Hortillonnages d'Amiens.

Ce sont des jardins flottants sur l'Etang de Clermont que l'on peut visiter en barque et à pied. On suit un parcours indiqué sur un plan.

DSC_0009

Il y a aussi des oeuvres d'art disséminées sur chaque île.

Ci-dessous "un habitacle" de Mengzhi Zheng :

DSC_0010

Petite pause sous les arbres :

DSC_0013

"Les 3 soeurs" du Collectif escargot , il s'agit de 3 plantes entrelacées représentant un mini-écosystème auto-suffisant, chacune aidant l'autre et enrichissant la terre :

DSC_0018

"Le jardin d'Erode" de Mathieu Gontier :

DSC_0022

"Le réservoir" de Matthieu Pilaud :

DSC_0027

"Les Waders" de Stéphanie Cailleau :

DSC_0036

"La sphère nourricière" de Manon Bordet-Chavanes, Marie Brégeon et Johann Laskowski :

DSC_0057

"Fragments" du Collectif Gama avec des sphères de plantes suspendues :

DSC_0075

"L'hydrophone" du collectif PIP Partnership Ltd. Faites le 1, vous entendrez un canard, faites le 2, vous entendrez... la faune !

DSC_0089

"L'île perdue" (sûrement notre préférée !) :

DSC_0092

"Le Module - Mouvement n° 13" :

DSC_0108

Après la ballade en bateau de 2 h 30 avec arrêts fréquents sur les îlots, nous avons marché jusqu'à l'ïle aux Fagots.

Petite pause dans un hamac au sein d'une houblonnière "Small is beautifull" de l'Atelier du Grunderg :

DSC_0120

"Arcane" de Yuhsin U Chang :

DSC_0123

"Entailles" de Wilson Trouvé :

DSC_0127

C'était une chouette découverte faite par un temps magnifique.

A refaire, avec Antoine peut-être... qui sera au moins intéressé par le maniement du bateau (moteur électrique donc silencieux !).

Bref, on a beaucoup aimé !

Posté par dupdup1000 à 15:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2017

Combien de temps

Présentation de l’éditeur

Une fille. Une mère. La cruauté de l'attente. Un récit au jour le jour d'un combat inégal, écrit pour être plus forte et rendre l'autre plus forte peut-être. Un dialogue qui n'a pas eu lieu, qui ne le pouvait d'ailleurs pas, poignant, unique et ordinaire à la fois, cathartique - une lettre d'amour et de douleur impossible à envoyer, la mise en mots d'une blessure à mesure qu'elle s'est creusée, jusqu'à l'inéluctable et inacceptable dénouement. " Nous sommes aujourd'hui le 16 janvier 2009. En août 2008, après deux longs mois d'examens, ma mère a appris, à cinquante ans, qu'elle avait un cancer du poumon. Voici, du mieux que je pourrais la raconter, l'histoire d'une personne parmi des millions d'autres ".

C’est le quatrième livre consécutif que je lis d’Amélie ANTOINE qui j’ai découvert il y a peu avec « Quand on a que l’humour », puis « Fidèle au poste » et « Au nom de quoi ».

L’auteure a le mérite de dire certaines choses sur la relation avec les autres quand le cancer survient que j’ai peu lu ailleurs. Ma maman, qui a eu plusieurs cancers, se reconnaîtrait dans certaines pensées, notamment la difficulté, voire l’impossibilité que les autres ont à parler de votre maladie. Mais la ressemblance s’arrête là, car la mère de l’auteur reproche à ses proches (mari et filles) de lui avoir fait rater sa vie (!) et est absolument insupportable avec eux (surtout avec son mari) car ma maman à moi aurait plutôt eu tendance à ne vouloir déranger personne en tant que patiente… Maman, dis-moi si je me trompe !

Ce qui m’a gêné par ailleurs, c’est que dès le début de son « journal de bord », elle dit qu’elle va en faire un livre. Qu’elle ressente le besoin d’écrire pour se soulager un peu comme elle peut, d’accord, mais savoir qu’elle va vouloir en tirer « profit » dès le début me perturbe un peu. Dans les précédents livres que j’ai lus ayant attrait à cette maladie, c’était différent. David Servan Schreber, par exemple, dans « On peut se dire au revoir plusieurs fois » parle de sa situation à lui et dans « Nos étoiles contraires » de John Green, il s’agit d’un roman.

Bref, je classe ce livre en 215ème position et lui donne une étoile.

Posté par dupdup1000 à 20:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,