Antoine est en Terminale et doit donc faire des choix pour l'année prochaine.

Il doit remplir des voeux sur un site internet, l'APB (admission post-bac).

Sur ce site, il a un compte personnel avec un dossier personnalisé (où figurent les renseignements le concernant et où les bulletins de première et de Terminale sont déjà enregistrés par le Lycée).

Il faut ensuite trouver les formations qui l'intéressent (le site est assez bien fait pour cela), les sélectionner et les ordonnancer par ordre de préférence.

La difficulté pour Antoine (et pour bien d'autres élèves de Terminale), c'est d'avoir une idée de ce qu'ils ont envie de faire comme métier. A 17 ans, on n'a pas forcément arrêté son choix.

Ces dernières années, Antoine a pensé à différents métiers comme vétérinaire (il y a déjà plusieurs années), puis magistrat ou avocat (il a fait son stage de découverte de 3ème dans un cabinet d'avocats), puis professeur de sports, puis inspecteur de police, ou bien les métiers dans l'informatique ou dans les ressources humaines (je lui ai pris un RV en décembre avec le RH de mon entreprise) et depuis peu il souhaite de devenir professeur des écoles.

Je connais bien mon fils (enfin je pense !) et je me dis qu'il aura peut-être du mal à faire 5 ans d'études, surtout si les études ne sont pas assez "concrètes". C'est ce qu'il reproche au lycée actuellement où il trouve que les cours sont trop généraux et pas intéressants.

Du coup, je lui ai suggéré de faire un DUT carrières sociales (qui mène aux métiers d'animateur dans les centres sociaux, les services municipaux, les foyers de jeunes, ...), puis de faire une licence "sciences de l'éducation" et ensuite le Master MEEF qui permet de préparer le concours de professeur des écoles.

Je me dis ainsi que s'il veut arrêter avant les 5 ans, il aura déjà un diplôme en deux ans qui lui permettra de trouver un travail.

Le problème, et il est de taille, c'est le taux de sélection du DUT. La pré-selection sur dossier garde un étudiant sur 4 (et son dossier scolaire n'est pas extraordinaire, certains commentaires de professeurs lui reprochant son manque d'engagement) et l'épreuve orale sélectionne ensuite 1 étudiant sur 3 !

Le deuxième problème, c'est que s'il va en Pôle France de judo (il n'y en a que 5 en France !), le DUT "carrières sociales" ou la licence "sciences de l'éducation" n'existent pas partout, loin de là !

Et enfin, le troisième problème, également lié à une éventuelle sélection en Pôle France, c'est que le DUT demande 35 h d'études par semaine (sans compter le travail personnel) et si l'on rajoute les 20 h de sport, cela paraît impossible à gérer même s'il obtient une dérogation de la commission du sport de haut niveau pour un aménagement de son temps d'études...

Alors, on regarde d'autres licences (mais là encore je me dis qu'Antoine sera moins livré à lui-même s'il choisit un BTS ou un DUT) et le problème d'une licence, c'est que cela reste une formation "généraliste" et que cela ne forme pas à un métier, la spécialisation arrivant généralement au moment du master.

Je stresse un peu mais je suis bien la seule à la maison car JP est sûr que son fils est capable de mener de front les études et le judo (!) et que 5 ans, ce n'est rien ! Antoine quant à lui, n'est pas inquiet. Je lui réclame depuis 3 jours la lettre de motivation pour le DUT et je n'ai toujours rien récupéré. Je pense que les 2 loustics comptent beaucoup sur moi pour tout ça...