28 avril 2015

Mémoire d'une nuit d'orage

Présentation de l'editeur

 (...) un orage s'abat sur la petite ville de Rose, fougueux, dévastateur. Dans cette ambiance électrique, un drame va se nouer qui verra l'assassinat de Hugh-Jay Linder et la disparition de sa femme Laurie. seule survivante, leur fille Jody, trois ans. Pour le très soudé clan Linder, et pour toute la bourgade, le coupable ne fait aucun doute : Bill Crosby, mauvais garçon notoire. 23 ans plus tard, le meurtrier presumé sort de prison. Une libération anticipée due aux nombreuses failles du dossier. Pour Jody qui avait pris soin detenir son tragique passé à distance, c'est toute sa vie qui est de nouveau ébranlée. (...)

C'est un polar, et moi qui ne suis pas forcément une amatrice, j'ai trouvé que l'auteur Nancy Pickard, avait une grande facilité à nous embarquer dans son histoire. Elle a un style facile à lire, direct et agréable. Les personnages sont bien construits Et realistes. On aime à suivre le clan Linder dans ses aventures. L'intrigue et le suspense restent entiers jusqu'au bout.

Je classe ce livre en 52eme position et lui donne 3 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 avril 2015

Représentation du Barbier de Séville

Ce soir, mon petit mari était sur scène avec la troupe de théâtre dont il fait partie pour la première représentation du Barbier de Séville (après près d'un an de répétitions).

Petit mari a deux petits rôles, un au début (la jeunesse) et un à la fin de la pièce (le notaire).

J'ai trouvé cela très dynamique, très moderne tout en respectant le texte classique et les jeux de lumières étaient particulièrement réussis. Beaucoup d'humour également. Bravo à la metteur en scène.

Figaro était joué par une femme et Rosine par un homme. Quel jeu d'acteurs !! Ouahouhh !

Docteur Bartolo, le comte Almaviva et Rosine :

DSC_0003

Figaro, Basile, Rosine, le notaire (JP) et le comte Almaviva au moment de la signature du contrat de mariage :

DSC_0011

Le notaire, Docteur Bartolo, Figaro, le comte Almaviva et Rosine (en ombre chinoise), l'Alcade et Basile :

DSC_0021

Petit jeu de lumière :

DSC_0022

Avant le salut final des acteurs :

DSC_0026

Bravo M'chéri ! Bravo à tous !!

Posté par dupdup1000 à 23:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

23 avril 2015

Euh, ça ? ce n'est pas fuchsia du tout !

La semaine dernière, m'chéri devait aller acheter des plantes et des jardinières couleur fuchsia en Belgique le matin (pour aller avec table et chaises -voir mon billet du 21/04/15) et nous devions planter tout cela l'après-midi où je ne travaillais pas.

Il n'a pas ramené beaucoup de plantes, encore trop tôt dans la saison pour certaines variétés que je souhaitais, mais principalement du terreau, des écorces et 3 jardinières :

IMG_1625

Comme vous pouvez le constater, elles ne sont pas du tout fuchsias... "ah mince", me dit-il, "j'ai hésité sur la couleur dans le magasin" et moi de répondre : "et alors ? tu ne pouvais pas demander confirmation à quelqu'un ?"

Donc le soir, alors qu'il partait à son cours de clown, je suis retournée dans un autre magasin (plus près) et j'ai pris la bonne couleur :

IMG_1627

Je vais chercher d'autres accessoires de cette couleur (photophores, pots, ...)

Voili, voilou...

Posté par dupdup1000 à 20:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Il faut éduquer vos chaussettes...

chaussettes

Voici une petite image que m'a transmis ma soeurette.

Je ne sais pas qui a dessiné (il n'y a pas de nom) mais je me dis qu'il n'y a pas qu'à la maison que cela arrive... je me sens donc moins seule.

Actuellement, je recense 10 jumelles esseulées !!! et bizarrement aucune des miennes mais appartenant uniquement à JP et à Antoine. Bizarre !!

Posté par dupdup1000 à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

21 avril 2015

Allons voir plus loin, veux-tu ?

Présentation de l’éditeur

Deux femmes, deux hommes qui n’ont aucun lien entre eux, sinon de brèves rencontres de hasard. Christine, la cinquantaine, s’est arrangée une vie aisée et tranquille. Dans sa maison du Berry, elle est tout à coup frappée au coeur par le néant de son existence. Paul est un paysan qui s’abrutit de travail, frémissant d’une sensibilité que lui-même ne comprend pas. Solange, une employée de la SNCF, va découvrir lors d’un voyage organisé une étrange clocharde qui la bouleversera. C’est aussi en voyage, en Hongrie, que Luc, conduit à une résignation désespérée par une femme destructrice, trouvera le courage de réagir. Leurs destins se croiseront alors que chacun croyait être arrivé au bout de sa route. Le bonheur viendra à eux, inattendu et pourtant inscrit dans leur histoire. On n’oublie plus les scènes émouvantes, cocasses, violentes, subtiles, au cours desquelles ces personnages singuliers se révèlent à eux mêmes et à nous.

C’est un livre magnifique. Les 4 personnalités sont finement décrites. Le style d’Annie Duperey est très beau, fluide et particulièrement agréable à lire. On a envie de connaître la suite mais on voudrait en même temps que cela ne s’arrête pas. De belles réflexions sur la vie, la mort, le hasard des rencontres, les coups durs et les joies intenses, tout y est !

Je classe ce livre en 20ème position et lui donne 3 étoiles.

Allons voir

Posté par dupdup1000 à 21:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


Dernière acquisition pour le jardin...

Depuis un certain temps, je cherchais à changer notre table et nos deux chaises bistro en bois.

D'une part, parce que l'ensemble commençait à dater et puis surtout par que notre toutou adoré avait rogné les chaises... voir mon billet du 28/08/2014.

Je voulais quelque chose de plus coloré.

Ne trouvant pas dans les différents magasins où nous sommes allés, j'ai regardé sur internet et j'ai trouvé mon bonheur sur le site de la Camif.

Voici donc en image :

IMG_1623

Si vous aimez bien, sachez que toute la gamme est également disponible chez Jardiland (et d'ailleurs à un prix plus intéressant mais je ne les ai vus qu'après ma commande sur internet !!).

Il y a des jolis bancs aussi de la même couleur... A voir si je me laisse tenter.

Posté par dupdup1000 à 19:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

20 avril 2015

Newletters et commentaires

Si vous êtes un lecteur régulier (ou lectrice :o) !) de mon blog, si vous appréciez celui-ci et si vous souhaitez être informé(e)s de mes nouvelles publications, sachez que vous pouvez entrer votre adresse mail dans « newsletter » (colonne de droite du blog) et cliquer sur "m'abonner", vous recevrez ainsi un mail avec le lien d’accès direct à chaque fois que j’écrirai un nouveau billet.

N’hésitez pas non plus à me laisser un commentaire. Créer un blog n’a de sens que s’il est lu et quoi de mieux qu’un retour écrit du lecteur !! J'adore ça :o) !

Posté par dupdup1000 à 07:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 avril 2015

La cité de la joie

Petit résumé de mon cru (pas de quatrième de couverture et pas de résumé intéressant sur internet) :

Parmi beaucoup de personnages dans ce livre, il y a Hasari Pal et sa famille qui vivent à Bankuli, à 400 km de Calcutta. Ils sont paysans mais petit à petit ils n’arrivent plus à subsister car les mauvaises saisons se succèdent et ils sont obligés peu à peu de vendre leurs terres. Il décide alors de partir avec femme et enfants à Calcutta pour trouver un travail et permettre à ce qui restent de recevoir leur aide. Ils vivront tout d’abord sur un bout de trottoir avant qu’il ne trouve un travail très physique de tireur de rickshaws qui leur permettra d’habiter dans un slum (bidonville au nom de « cité de la joie »). Paul Lambert est un prêtre français souhaitant vivre parmi les pauvres pour les aider. Il y découvrira beaucoup de souffrances : la malnutrition, la maladie (le choléra, le paludisme, la lèpre, la fièvre rouge, …), l’insalubrité (surtout en période de mousson), les rats et les cloportes... Un comité d’entraide se crée avec des hommes et des femmes qui vivent aussi dans le bidonville (Margareta –chrétienne-, Santa et Ashish –jeune ménage hindou-, Aristote John –Anglo-indien chrétien-, Salladin –ouvrier musulman- et Bandona –jeune assamaise-). Viendra en renfort pendant un an, Max Loeb, jeune interne en chirurgie américain, qui stoppe ses études momentanément. Paul et Max constateront que cette communauté très pauvre, composée de personnes de religions et de castes différentes, est animée d’un esprit de solidarité incroyable et ceux qui ont si peu partagent ce qu’ils ont avec les plus démunis qu’eux. Il leur faut faire face également à la mafia qui « protège » mais surtout rackette pour un bout d’abri, à une administration très lourde (récupérer un colis de médicaments nécessite parfois plusieurs jours), à une police habituée aux bakchiches et particulièrement soupçonneuse par rapport aux étrangers venus pour aider (ne sont-ils pas plutôt à la solde de la CIA ?) et aux trafics en tout genre (dons du sang contre argent, achat du squelette avant une mort proche, ...).

C’est un livre témoignage très fort sur la vie dans un bidonville de Calcutta où la souffrance est continuelle mais où la fraternité entre les hommes permet de garder l’espérance.

Comme je l’ai indiqué dans mon billet précédent, le livre et le film qui en a été tiré sont vraiment très différents. On retrouve certains personnages (et pas d’autres) et pas dans les mêmes circonstances. Paul Lambert n’est pas dans le film, par exemple, alors qu’il est le personnage central du livre (il est remplacé par une femme non religieuse qui s’occupe du dispensaire déjà crée dans le film à l’arrivée de Max).

J’avais adoré le film et même s’il est très différent, j’ai adoré le livre. Il faut le lire absolument !!!

Je le classe en 15ème position et lui donne 3 étoiles.

 

Posté par dupdup1000 à 10:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 avril 2015

Adaptations fort libres

Souvent, quand on a aimé un livre, on est déçu par le film qui est adapté au cinéma. Cela, soit parce qu’il manque des morceaux complets voire même des personnages, soit parce que le scénario a pris d’énormes libertés par rapport à l’histoire originelle. C’est ce que j’ai ressenti par exemple avec « l’élégance du hérisson ».

Ici, je suis en train de lire un livre dont j'avais adoré le film il y a quelques années : «la cité de la joie ».

Dans le film, le personnage principal était un chirurgien qui décide de partir sur un coup de tête en Inde suite à une opération qui se termine mal pour une petite fille et qui finalement se retrouve à aider une dame s’occupant d’un dispensaire dans un bidonville.

Or, je m’aperçois que dans le livre, le personnage principal est un prêtre français et le fameux chirurgien que je désespérais de voir arriver, n'intervient qu’à la 321ème page (il n’est d'ailleurs pas encore chirurgien) et ce, pour une raison complètement différente, car il sait dès le départ, qu’il va en Inde pour une durée d’un an afin d’aider le prêtre à monter une léproserie.

Malgré tout, j’aime beaucoup le livre mais je suis une nouvelle fois surprise des différences énormes avec le film qui en a été tiré.

A suivre...

Posté par dupdup1000 à 18:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

13 avril 2015

Catherine courage

Quatrième de couverture

Parce qu'un jour de printemps un enfant est mort dans ses bras, le destin de Catherine, la Fille de Maria Vandamme, a basculé : elle a décidé de devenir médecin. Mais dans le monde de 1891, un tel choix est folie pour une femme : toutes les portes, ou presque, sont closes. Catherine les ouvrira une à une, se lancera dans les aventures les plus risquées avec obstination, générosité et courage. Aimée et désirée d'abord par Paul, un jeune journaliste qui ne comprend guère son ambition, puis par Jérôme qui, lui, saura l'aider ; encouragée autant que détestée par son entourage, Catherine traverse, depuis le Nord jusqu'à Paris, les salons et les taudis, les salles de rédaction et celles des hôpitaux. Et trouve enfin le succès et l'amour. Autour d'elle, de superbes personnages, énigmatiques ou cocasses, puissants et misérables, animent cette vivante et brillante fresque de la France au tournant du siècle.

« Catherine Courage » de Jacques Duquesne est un livre comme je les aime. Il met en avant le tempérament et la volonté d’une femme qui ose se former à un métier jusqu’alors réservé aux hommes avec tous les obstacles que cela comporte alors en 1891. La fin est un peu abrupte et j’aurais aimé suivre Catherine plus longtemps dans ses aventures.

Je classe ce livre en 95ème position et lui donne 2 étoiles.

Posté par dupdup1000 à 19:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,