Aujourd’hui, compétition régionale FSGT (la deuxième fédération de judo). En moins de 46 kilos, seulement quatre combattants dont Antoine (seuls les 3 premiers sont qualifiés).

Antoine rencontre tout d’abord un adversaire ceinture marron qu’il avait déjà rencontré lors d’une compétition inter-clubs.  Ce judoka était un peu trop nerveux et avait le tort de sautiller, Antoine en avait profité en le fauchant et l’avait alors battu assez rapidement. Aujourd’hui le combat a été plus disputé et même si son adversaire est toujours aussi nerveux, il a bien progressé depuis la dernière rencontre et ne saute plus comme avant. Au judo, il faut rester au maximum en contact avec le sol pour ne pas être déséquilibré par l’adversaire. Aujourd’hui donc, Antoine l’a battu par wasaari puis ippon en faisant un tomoe nage (planchette japonaise).

Antoine rencontre ensuite un judoka ceinture bleue (déjà rencontré). Le combat dure quelques secondes et Antoine gagne par ippon (technique utilisée : son makikomi préféré, moi je n’aime pas trop parce que parfois il se jette par terre en la faisant et se trouve pénalisé, parfois même pour garde croisée).

Enfin, Antoine rencontre une ceinture verte (rencontré également auparavant). Antoine gagne également par ippon en faisant un o goshi (son ex-technique préférée).

Antoine est donc champion FSGT du Nord/Pas-de-Calais et est qualifié pour les Championnats de France FSGT qui se déroulent à Toulouse le 31 mars.

Il y a quand même une grosse différence entre les deux fédérations. Lors des régionales FFJ, ils étaient 22 dans sa catégorie (et Antoine a fini 7ème , il ira à l’étape suivante qu’est l’inter-ligue ou inter-regions FFJ le 24 mars à Saint Quentin).

Tous les judokas sont automatiquement licenciés en FFJ, s’inscrire en FSGT n’est pas obligatoire. Antoine est inscrit dans les deux car faire des compétitions supplémentaires reste un bon entraînement.

photo (2)